fr en
 
 
Publicité
Samedi 25 novembre 2017
 
Vous êtes ici :  Accueil - Page - Actualités passagers
 

L'Aéroport Montpellier Méditerranée voit l'avenir en grand
2 novembre 2017

Extension de l’aérogare, modernisation du dispositif de contrôle des bagages en soute … La plateforme montpelliéraine va investir 70 M€ jusqu’en 2025 afin d’accroître ses capacités et améliorer ses services, en sus de la construction d’un complexe hôtelier et de bâtiments de bureaux.

Extension de l'aérogare - Aéroport de Montpellier

Les avions qui se posent sur le tarmac de l’Aéroport Montpellier Méditerranée (AMM) vont devoir partager l’espace durant quelques mois avec… des grues et des pelleteuses ! La plateforme languedocienne va en effet entamer de titanesques travaux, afin d’augmenter ses capacités. Point fort de cette métamorphose : la création d’une nouvelle aérogare. Elle viendra en extension du bâtiment actuel, qui date de 1977 et a été agrandi en 1990. Pour mener à bien ce projet, les actionnaires de l’aéroport,  à savoir l’Etat (60%), la CCI de l’Hérault (25%), le département de l’Hérault (7%), la Région Occitanie (6,5%), l’Agglo du Pays de l’Or (1%) et Montpellier Métropole (0,5%) ont donné le feu vert à la société AMM pour une première tranche d’investissements de 26,6 M€.

Cette extension était devenue indispensable pour accompagner l’importante augmentation du trafic. Cette année, l’Aéroport Montpellier Méditerranée devrait battre son record historique qui date de 2000, avec plus de 1,83 million de passagers attendus contre 1,67 million en 2016 et 1,51 million en 2015. Soit un gain de 320 000 passagers en seulement deux ans ! Et le projet « Destination 2020 » prévoit une croissance annuelle de 3,6% par an jusqu’en 2022. Bref, l’aéroport, qui doit aussi faire face à une saisonnalité marquée, avec des pics de trafic durant l’été aurait atteint ses limites capacitaires en 2019. 

Encore un peu de patience ! Le chantier, qui vise à faire passer les capacités à 2,2 millions de passagers par an, démarrera dans les toutes prochaines semaines, pour une livraison juste avant le pic de l’été 2019. Les travaux s’effectueront sans gêner le trafic actuel, et sera sans impact sur la sécurité des voyageurs. Dans le détail, un nouveau bâtiment de 5700 m2 aux lignes fluides va être construit dans le prolongement de l’aérogare actuelle. Il permettra la création d’un nouveau terminal d’enregistrement de 2500 m2 au rez-de-chaussée, tout particulièrement adapté aux compagnies low-cost, qui représentent 35% du trafic global et sont amenées à voir leur poids se renforcer dans les prochaines années.

L’extension permettra par ailleurs  de refondre le dispositif de contrôle des bagages de soute pour une meilleure efficacité, ainsi que la mutualisation des postes d’inspection filtrage pour un accès amélioré aux avions ; deux points essentiels alors que la qualité de service est un critère déterminant pour l’attractivité de l’aéroport, notamment auprès de la clientèle affaires.  A l’étage, il est prévu la création de 3200 m2 de nouveaux espaces pour une meilleure circulation et un meilleur confort des passagers, avec notamment deux nouvelles salles de pré-embarquement et 1000 m2 d’activités commerciales (restaurants, boutiques…) supplémentaires.

Cet agrandissement n’est qu’une première étape (pour faire définitivement entrer Montpellier Méditerranée dans le cercle fermé des grands aéroports régionaux et lui permettre d’être mieux armé face aux plateformes de Toulouse et Marseille). Avec une croissance du trafic de 2% de 2023 à 2025 (une estimation modérée), les experts estiment que l’aéroport languedocien accueillera 2,42 millions de passagers par an à l’horizon 2025 (600 000 de plus qu’aujourd’hui), avec notamment l’ouverture de nouvelles lignes. Le nombre de destinations directes au départ de Montpellier devrait ainsi bondir à 50 à moyen terme, contre une trentaine aujourd’hui. Les actionnaires de l’aéroport prévoient donc une seconde tranche d’investissements d’un montant de 43,3 M€ supplémentaires entre 2021 et 2025,  notamment dans l’amélioration des chaussées aéronautiques et dans une deuxième phase d’extension des infrastructures. De quoi faire passer la capacité à 3 millions de passagers par an…

D’ici là, d’autres projets vont sortir de terre, notamment aux abords de la plateforme. La construction d’un complexe hôtelier (environ 150 chambres) sous les enseignes Ibis Budget (2*) et Ibis Styles (3*), d’une brasserie d’une centaine de couverts, d’un centre de séminaires et d’équipements sportifs (squash, piscine…) débutera en décembre, pour une livraison prévue elle aussi avant l’été 2019. Le chantier de plusieurs immeubles de bureaux, jouxtant l’hôtel, sera quant à lui lancé au printemps 2018. De quoi attirer toujours plus d’entreprises dans la zone aéroportuaire, et contribuer encore davantage à son dynamisme et à son rayonnement. 

 
pub - carre droit - passagers - emplacements internes haut
pub - carre droit - passagers - emplacements internes bas
 
pub - banniere basse - tout le site fr
Publicité