4 bonnes raisons de s’envoler cet hiver vers le Maroc  | Aéroport Montpellier Méditerranée

Transavia débarque à Montpellier.

Tentez de gagner un aller-retour pour 2 personnes.  En savoir plus

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

4 bonnes raisons de s’envoler cet hiver vers le Maroc

En dehors de la France, le royaume est le pays le mieux desservi au départ de Montpellier. Profitez-en pour prendre le large, au Maroc et au-delà…

1 - Parce que le pays est desservi par trois compagnies

Cet hiver, le Maroc est à la fête. Trois compagnies proposent des vols vers quatre destinations : Nador, Marrakech, Fès et surtout Casablanca. Avec jusqu’à 7 vols par semaine, la capitale économique du royaume chérifien n’a jamais été aussi accessible. Air Arabia programme trois vols par semaine, les mercredis, vendredis et dimanches. TUI fly propose deux rotations à des dates complémentaires, tous les lundis et jeudis. Enfin, la compagnie nationale Royal Air Maroc vole deux fois par semaine, les vendredis et dimanches. Un long week-end ne sera pas de trop pour apprécier les charmes de la ville, depuis l’ancienne médina et son grouillant labyrinthe de ruelles bordées d’échoppes sorties d’un autre siècle jusqu’aux chics immeubles du centre dont les mosaïques et balcons ondulants témoignent d’une époque art-déco révolue. Véritable phare de la ville, la gigantesque mosquée Hassan II éblouit avec ses zelliges aux motifs géométriques et ses arabesques finement calligraphiées. Construite à la pointe du Maghreb, elle semble être le trait d’union d’un Maroc dont le cœur balance entre Orient et Occident, entre un passé fantasmé et une modernité affichée, jusque dans les boutiques de luxe du centre commercial Morocco Hall et dans les bars branchés qui bordent la corniche. 

 

2 - Pour profiter du soleil d’Agadir

Agadir, que l’on rejoint en transitant par Casablanca ou en voiture depuis Marrakech, est une escale de choix pour prendre le soleil en hiver. La température oscille entre 20 et 25° en décembre !  « Dieu, mon pays, et le roi » : la phrase s’inscrit, immense et en arabe, sur la colline qui domine la station balnéaire, à la manière des lettres d’Hollywood. Il est vrai que son histoire est ciné-génique, pour le meilleur et pour le pire. Dans le passé, Portugais et Alaouites, mais aussi Allemands et Français, se disputèrent la ville. Le 29 février 1960, tout s’arrêta ! Un tremblement de terre la raya de la carte. Sur les ruines, une station moderne a surgi de terre. Aujourd’hui, les hôtels, bars et restaurants s’alignent le long des 7 kilomètres de plages, pour le plus grand plaisir des touristes. Une promenade piétonne a été aménagée le long de l’Atlantique, lui donnant un faux air de Croisette. Les jeunes Marocains en ont fait leur lieu de rendez-vous amoureux. Elle file jusqu’à la marina et au port de pêche, l’un des plus actifs du Maroc avec ses 2000 bateaux ! Autre option pour s’immerger dans la culture locale : les ruines de la kasbah que l’on visite religieusement en pensant aux 15 000 victimes du séisme, ou la médina. Avec son lacis de ruelles et ses échoppes artisanales, elle pourrait être millénaire. Elle n’a pourtant que 28 ans ! 

 

3 – Pour explorer la nature marocaine

Autour d’Agadir, les possibilités d’excursion sont nombreuses. Aux portes de la ville, la nouvelle station de Taghazout Bay s’hérissent d’hôtels de luxe, aménagés autour d’un golf. Encore plus au nord, en direction d’Essaouira, de hautes falaises plongeant dans l’océan dissimulent des spots de surf où l’on vient entre potes tout autant pour attendre la bonne vague que partager un verre. Dans les terres, une route tortueuse escalade les collines dénudées des contreforts de l’Atlas qui, depuis quelques années, se sont couvertes d’arganiers. L’huile extraite de leurs noix fait la richesse des paysans. Sa version cosmétique rend les Françaises encore plus belles ; la version alimentaire envahit les restaurants les plus « tendance ». Le long de la route, des gamins veulent leur part du gâteau. Ils s’improvisent vendeurs à la sauvette pour écouler de délicieux pots de miel de thym, à la saveur unique. Autre ambiance au sud d’Agadir, dans la réserve naturelle de l’oued Massa. Sur 1200 hectares, hérons cendrés et flamants roses batifolent sans retenue ; de rares ibis chauves aussi. En novembre, au plus fort des migrations, ils font le show… 

 

4 – Pour découvrir d’autres pays africains

Pourquoi ne pas transiter par le Maroc pour explorer la planète ?  Royal Air Maroc a installé son hub (nœud de correspondances) à l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Depuis début 2019, le terminal 1 flambant neuf est dédié à la compagnie marocaine. Elle y propose des vols en correspondances dans un confort digne des meilleurs aéroports internationaux, notamment vers une trentaine de destinations en Afrique. Les amateurs de hiéroglyphes fileront au Caire pour admirer le trésor de Toutankhamon avant de se rêver en aventurier devant les pyramides. Dakar est également dans l’air du temps. Son ambiance africaine se double aujourd’hui d’une atmosphère « trendy », symbolisée par les galeries d’art qui ouvrent partout dans la capitale sénégalaise. De l’émouvante visite de l’île de Gorée d’où partaient les esclaves au Lac Rose sur lequel on navigue en pirogue, on en revient bouleversé. Bamako, Abidjan, Brazzaville et Ouagadougou sont également à portée d’ailes. Plus au sud, les grands espaces africains n’ont jamais été aussi faciles à explorer. Mais n’oubliez pas qu’il faut s’armer de patience pour photographier les fameux Big Five (éléphant, lion, buffle, rhinocéros et léopard). Bonne chance ! 

 

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de Montpellier.