5 destinations pour se dépayser en France | Aéroport Montpellier Méditerranée

Accès Aéroport

Perturbation des accès à l'aéroport du 28 au 30 octobre 2020, de 10h à 16h.  En savoir plus

Infos vols & services

Consulter le programme de vols et services jusqu'à fin mars 2021  En savoir plus

Jeu Vueling

Tentez de gagner 2 billets d'avion pour Paris Orly  En savoir plus

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

5 destinations pour se dépayser en France

Avec la crise sanitaire, les Français redécouvrent les charmes de l’Hexagone. De la Bretagne à l’Alsace, notre pays regorge de trésors, paysages sauvages et monuments somptueux. La preuve par cinq, au départ de l’Aéroport de Montpellier.

On se cultive à Nantes

On fait quoi à Nantes ? Sur les terres de Jules Verne, l’imagination est sans limite, symbolisée par la réhabilitation des friches industrielles de l’île de Nantes, un laboratoire urbain planté au cœur de la Loire. A l’ombre des deux gigantesques grues Titan, les anciens hangars accueillent désormais des restaurants et lieux d’exposition, comme la Hab Galerie. Avec en ligne de mire les « Machines », bestiaire fantasmagorique que n’aurait pas renié Léonard de Vinci. Après le « Grand Eléphant » de 45 tonnes et le « Carrousel des Mondes Marins », le site accueillera un « Arbre aux hérons » en 2021. Culminant à 32 m, sa cime accueillera deux hérons géants faisant virevolter 16 passagers et ses branches abriteront des jardins suspendus. A Nantes, tout est prétexte à surprendre : l’ancienne biscuiterie LU et sa tour Art-Nouveau devenue un haut lieu de la culture ; le Musée des Beaux-Arts, affublé d’une aile moderne ; ou le Nid, étrange bar/restaurant aménagé au sommet de la tour de Bretagne. De là-haut, on devine la Loire, fil rouge d’une déambulation artistique. Une trentaine d’œuvres contemporaines jalonnent le fleuve (dont les Anneaux de Buren). Nouvelle étape de ce voyage « arty » : le Porte Vue de Emmanuel Ritz (à Château-Thébaud), une passerelle qui surplombe le vide, pour mieux admirer la vallée et les vignes… 

On dort où à Nantes ? Aménagé dans l’ancien Palais de Justice, le Radisson Blu dévoile une décoration contemporaine derrière une façade néoclassique. www.radissonblu.com 
On va comment à Nantes ? Avec Volotea et Transavia qui, ensemble, assurent jusqu’à trois vols par jour. www.volotea.com et www.transavia.com

 

On redécouvre l’industrie à Mulhouse

On fait quoi à Mulhouse ? Bombardée durant la guerre, Mulhouse n’a pas la richesse patrimoniale de ses voisines alsaciennes (Strasbourg ou Colmar) même si quelques monuments - la maison Mieg du XVIème siècle ou le temple protestant Saint-Etienne - égaient son centre. Celle que l’on surnomma la « Manchester française » fait la différence par son passé industriel et son futur autour du numérique. Ici, petits et grands sont aux anges : à la découverte des 500 voitures anciennes de la Cité de l’Automobile ou dans la Cité du Train qui expose locomotives et wagons d’autrefois. L’Ecomusée d’Alsace, avec ses 70 bâtiments traditionnels (maisons à colombages, tour fortifiée, ferme ou lavoir) regroupés sur un même site, permet quant à lui de se plonger dans un village d’autrefois. Mais pas question pour Mulhouse de se conforter dans la nostalgie. La friche industrielle de l’ancienne blanchisserie DMC en cours de reconversion et rebaptisée Motoco (pour More to Come) accueille start-ups et espaces de coworking. Dans cet environnement 2.0, la ville vient d’inaugurer le Climbing Mulhouse Center, le plus haut mur d’escalade de France : 240 voies différentes pour tous les niveaux. De son sommet, la vue file jusqu’aux Vosges !

On dort où à Mulhouse ? à La Maison Hôtel, un nouvel hôtel cosy qui mélange les fauteuils clubs en cuir et les chaises design, dans une ambiance décalée et colorée. www.hotel-mulhouse.com 
On va comment à Mulhouse ? avec easyJet, qui vole deux fois par semaine (vendredi et dimanche) entre Montpellier et l’Aéroport de Bâle/Mulhouse. www.easyjet.com

 

On revisite le passé à Lille

On fait quoi à Lille ? Cette année, Lille est capitale mondiale du design, avec de nombreux événements à la clé ; comme cette exposition d’objets dans la villa art-déco Cavroix à Croix (aux portes de Lille), ou ce dialogue entre la musique et l’art au Palais des Beaux-Arts. Dans une région industrielle qui n’a cessé de se réinventer pour ne pas mourir, on aime faire du neuf avec du vieux ! Autour de la Grand Place et de son fastueux Palais de la Bourse de style Renaissance flamande, les estaminets du cœur historique ont repris goût à la vie. Les jeunes bobos s’y retrouvent pour partager joyeusement un potjevleesch (terrine de viandes) ou un waterzoï (pot-au-feu de volaille ou de poisson). L’ancien hospice Comtesse s’est mué en un musée évoquant le passé lillois, généreux abri lorsque le froid est vif. En proche périphérie, à Roubaix, la piscine art-déco a été transformée en musée. Au-delà, c’est toute une région qui se réinvente. A Lens, l’annexe du Louvre s’est installée à la place d’une fosse du bassin minier ; à Arras, la Cité Nature est nichée dans une usine de lampes de mineurs ; et le vaisseau de verre du FRAC (art contemporain) de Dunkerque a intégré un hangar des anciens Chantiers navals de France. Bien vu ! 

On dort où à Lille ? A L’Hermitage Gantois, un hospice du XVème siècle (cloître, chapelle…) transformé en hôtel élégant, avec spa et restaurant gastronomique. www.hotelhermitagegantois.com 
On va comment à Lille ? Avec Volotea, qui propose de 2 à 6 vols (pendant les fêtes de Noël) par semaine, et Transavia qui programme 6 vols spéciaux entre le 17 décembre et 3 janvier. www.volotea.com et www.transavia.com  

 

On goûte au vin d’Alsace à Strasbourg

On fait quoi à Strasbourg ? A Strasbourg, le riesling est roi ! A déguster dans les caves des Hospices de Strasbourg ou lors d’une choucroute partagée entre amis au restaurant La Maison Kammerzell, la plus célèbre des bâtisses strasbourgeoises (XVème siècle) aux magnifiques poutres sculptées. Le bon goût est aussi dans les rues de la « Petite France », enlacée par la rivière Ill. L’ex quartier des meuniers et des tanneurs subjugue par ses maisons à colombages dont les fenêtres dégoulinent de géraniums, ses placettes pavées, ses ponts de pierre et ses berges d’où l’on observe le défilé des bateaux mouches. Pour rester dans le ton, offrez vous un écart de conduite sur la Route des Vins d’Alsace. Créée en 1963, c’est l’une des plus anciennes de France. Elle serpente sur 170 km, traverse les plus beaux villages alsaciens : Marlenheim, Ribeauvillé, Guebwiller, Kaysersberg... Maisons à colombages, châteaux, caves et winstubs (auberges) assurent le décorum. Cette route donne accès à 38 sentiers menant à des points de vue célèbres, comme celui du château du Haut-Koenigsbourg. Riesling, pinot gris, gewurztraminer et sylvaner, sans oublier le crémant d’Alsace… on déguste avec modération, ou on laisse le volant à celui qui ne boit pas !  

On dort où à Strasbourg ? Cuir et bois sont à l’honneur des Haras, un élégant hôtel qui a pris possession des anciens Haras Nationaux. Sa brasserie est excellente ! www.les-haras-hotel.com 
On va comment à Strasbourg ? Avec Volotea, qui propose de 2 à 6 vols par semaine pour la capitale alsacienne, et Transavia qui assure 7 vols spéciaux entre le 19 décembre et le 2 janvier. www.volotea.com et www.transavia.com

 

On se ressource en Corse

On fait quoi en Corse ? On va en Corse autant pour bronzer que randonner, autant pour se perdre dans les villages accrochés aux montagnes que pour déguster une gastronomie à l’image du relief : colorée et forte en saveurs. Le Nord ou le Sud ? Les roches rouges et déchiquetées des « Calanches » de Piana ou les plages immaculées aux airs caribéens du golf de Porto-Vecchio ? Il faut choisir tant l’île est vaste. A l’automne, les plus belles plages (Palombaggia, Santa Giulia…) retrouvent leur sérénité. Leurs eaux encore douces sont plus apaisantes qu’un spa. Dans les montagnes pas encore enneigées, les randonnées sont vivifiantes, par exemple autour des aiguilles de Bavella. Quand le vent se lève, on se réfugie dans les villes pour partager une tranche de vie avec les Corses. Cachées derrière le vieux port, les églises de Bastia la Baroque rassurent quand Ajaccio la Napoléonienne réchauffe, avec ses bâtiments orangés. Au nord, la grise forteresse de Calvi toise les éléments en regardant vers le continent ; au sud, face à la Sardaigne, les blanches falaises en mille-feuilles de Bonifacio irradient de leur lumière, comme ces lampes qui promettent de lutter contre la déprime durant l’hiver.

On dort où à Ajaccio ? Aux portes d’Ajaccio, Les Mouettes est une jolie demeure du XIXème siècle. Plage privée et piscine, pour une ultime baignade avant l’hiver. www.hotellesmouettes.fr 
Comment on va en Corse ? Avec Volotea, qui atterrit à Ajaccio, Bastia et Figari, avec pour chaque ville un vol par semaine, jusqu’à fin octobre. www.volotea.com

 

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de Montpellier.