Infos vols & services

Consulter le programme de vols et services  En savoir plus

Jeu easyJet

Tentez de gagner 2 billets d'avion pour Paris Orly  En savoir plus

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

6 bonnes raisons de visiter Stockholm

A la fois rétro et bobo, la capitale suédoise est une cité ouverte sur la nature, à la pointe de l’écologie, mais aussi un spot culturel majeur. A découvrir de toute urgence…

 

Loin de la foule et de la chaleur, Stockholm propose une délicieuse respiration, au vert et au bord de l’eau. Devenue l’une des capitales européennes les plus créatives, elle est l’endroit parfait pour recharger les batteries, entre balades bucoliques et découvertes culturelles, après plus d’un an de confinement et de pandémie. La preuve par six…    

 

Découvrir une ville en bleu et vert

Voilà une cité surprenante, sillonnée de canaux et posée sur 14 îles au bord de l’eau… ou plutôt des eaux ; là où se mêlent le lac Mälaren qui s’étire sur 120 kilomètres et la mer Baltique. Un enchevêtrement de ponts permet de passer de l’une à l’autre ; à moins de préférer le bateau-mouche, ou le métro. A chaque île son atmosphère. Stockholm est née sur l’île de Gamla Stan aux allures de paisible bourg, voilà 700 ans. De ruelles médiévales en placettes paisibles, on y découvre un décor de maisons couleur pain d’épices coiffées de toits vert-de-gris, comme figé dans un autre temps. La balade conduit à Stortorget, la place centrale de Gamla Stan. En son cœur, une fontaine fleurie gazouille, en écho aux cris stridents des mouettes. Sur l’île de Kungsholmen, l’Hôtel de Ville de style néo-Renaissance en impose, avec ses murs de briques, sa tour carrée de 106 m et son enfilade d’arcades au bord de l’eau. C’est ici, dans le riche décor du Golden Hall décoré de mosaïques d’or, que les prix Nobel (décernés à Stockholm, sauf celui de la Paix) sont célébrés chaque année.  

 

Marcher dans les traces du roi

L’Angleterre n’a pas le monopole des rois et des reines !  Le château royal domine l’île de Gamla Stan, rappelant que la Suède est une monarchie constitutionnelle dont le roi actuel couronné en 1973 - Charles XVI Gustave - a des fonctions honorifiques. Comme ses voisins britanniques, il aime faire parler de lui et ses sorties nocturnes dans les clubs de striptease, lorsqu’il était plus jeune, ont fait les choux gras de la presse ! Aujourd’hui, celui qui vient de fêter ses 75 ans habite dans une résidence plus moderne et laisse de temps à autre sa fille Victoria, la future reine, le remplacer aux événements officiels. En particulier dans le château historique d’inspiration baroque aux 600 pièces, lieu de réception des délégations étrangères. Sa visite est incontournable. On y découvre les appartements en enfilade, la salle au lourd trône d’argent, mais aussi les couronnes et sceptres du trésor royal, et une collection unique d’armures ciselées et de carrosses richement décorés. A défaut d’y pénétrer, on peut se contenter d’assister à la relève de la garde, toujours amusante. 

 

Se cultiver dans les musées

On la surnomme l’île aux musées. A Djurgarden, nature et culture font bon ménage. Les habitants aiment se retrouver en été pour prendre le frais dans le vaste parc de Skansen avant de batifoler dans les musées. A chacun ses goûts. Dans le bâtiment moderne du musée du Vasa, on découvre le Vasa, un authentique trois mâts du XVIIème siècle qui coula dans le port de Stockholm, 20 minutes après avoir quitté le quai ! Longtemps envasé, le navire fut renfloué et minutieusement restauré il y a 25 ans, avant de devenir un terrain d’aventures pour les corsaires amateurs. Les enfants adorent ! A deux pas de là, le Spritmuseum dédié à l’alcool (notamment la marque Absolut Vodka) est réservé aux plus grands ! Plus terre à terre, le Skansen est le plus vieux musée de plein air du monde, un condensé des traditions suédoises qui regroupe plus de 150 maisons, églises, fermes et autres manoirs en provenance du pays tout entier, démontés et reconstruits ici. Des habitants en costume y rejouent les scènes d’autrefois, des artisans y reproduisent des gestes plusieurs fois centenaires.    

 

Chanter un air disco avec Abba ! 

Avec six victoires au concours Eurovision de la chanson, la Suède fait mieux que la France. La première fois, ce fut en 1974, avec Abba et la chanson Waterloo. Le groupe mythique méritait bien d'avoir un musée à sa gloire. Ouvert en 2013 sur l’île de Djurgarden, le Abba Museum est bien plus qu’une accumulation de costumes exubérants et de disques d’or. Immersif, il offre une vraie expérience à travers de nombreuses animations ludiques permettant de se mettre dans la peau du cinquième membre d’Abba, d’enregistrer une chanson et même de jouer virtuellement dans un clip, vêtu d’un costume numérique (au chic discutable !) aux côtés des hologrammes plus vrais que natures de Benny, Björn, Frida et Agnetha. Les quatre membres d'Abba ont même accès à un téléphone, disposé au centre du musée. Ils sont les seuls à en posséder le numéro et appellent quand ça leur chante pour discuter avec des visiteurs incrédules. On en ressort avec l’irrésistible envie de chantonner Dancing Queen et Mama Mia !

 

Acheter des objets design

Au pays d’Ikea, Stockholm s’impose comme le royaume du design, moderne et fonctionnel.  Sur l’île de Södermalm (« Soder » disent les habitants), on erre de boutiques (par exemple celle de Design Torget aux objets hétéroclites) en concept store à la recherche du dernier objet tendance. Situé à deux stations de métro du centre-ville, le quartier est devenu le plus bobo de la capitale, même s’il a conservé son âme populaire d’autrefois, avec ses authentiques maisons de bois aux couleurs vives. L’écrivain Stieg Larsson ne s’y trompa pas, qui en fit le terrain de jeu favori de sa trilogie policière « Millenium ». Quelques architectes de renoms y ont érigé des bâtiments emblématiques, à commencer par Ricardo Bofill à qui l’on doit le quartier Antigone à Montpellier. Après la découverte du musée de la photo Fotografiska (le plus vaste du monde) abrité dans un ancien hangar de briques rouges, les habitants aiment se retrouver dans les bars, restaurants et lieux de concerts à ciel ouvert… 

 

Prendre le large 

Oubliez les préjugés : au plus fort de l’été, l’eau peut atteindre 22° à Stockholm. On pourra faire trempette dans la mer ou le lac de Mälaren qui se mêle aux bras de la Baltique, sur l’une des vingt plages de sables ou de rochers. Rien ne vaut pourtant une balade plus au large, pour explorer la myriade d’îles. Longue de 3 km, Vaxholm est la plus célèbre. Durant l’été, son ambiance de petit port de pêche attire les habitants de la ville qui y possèdent une résidence secondaire, généralement une jolie maison en bois rouge. Une vraie carte postale ! A l’ombre de la forteresse, on déambule dans les ruelles avant de rejoindre la plage d’Eriksöbadet. Pour une ambiance encore plus balnéaire, on pourra pousser jusqu’à l’île de Sandhamm, aux jolies étendues de sable… Et si l’envie vous en dit, reprenez l’avion pour vous mettre au vert tout au nord, du côté de la Laponie suédoise. Au-delà du cercle polaire, par exemple dans le parc national de Muddus planté d’épicéas, creusé de tourbières et balafré de torrents, le soleil ne se couche jamais en été ; idéal pour rattraper le temps perdu pendant la pandémie !   

 

Comment on va à Stockholm ?

Avec Transavia, qui propose un vol tous les vendredis au départ de l’aéroport de Montpellier-Méditerranée, du 11 juin au 13 août, à partir de 34 € l’aller simple. www.transavia.com

 

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de MONTPELLIER.