Barcelone, la folle auberge catalane | Aéroport Montpellier Méditerranée

Déplacement des places de parking PMR

Modernisation du dépose-minute et déplacement des places de parking PMR  En savoir plus

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

Barcelone, la folle auberge catalane

Tout à la fois nonchalante et bourrée d’une énergie communicative, la cité espagnole ne perd pas le rythme. Une «movida» à vivre en quatre étapes au départ de Montpellier, avec les vols directs mis en place par Vueling durant les vacances de Noël.

1 – Explorez les vieux quartiers 

Il faut descendre la Rambla, cette longue avenue qui coule vers la mer, pour prendre le pouls de Barcelone. Bars et boutiques vendant des maillots du FC Barcelone se disputent les trottoirs, les artistes de rue cohabitent avec les fleuristes et les oiseliers, dans un flot incessant qui voit se mêler touristes et Catalans. La Boqueria, le vieux marché à l'élégante halle métallique, se cache à deux pas de là. On y déguste des tapas ou une Eisqueixada, une salade traditionnelle à base de morue, accompagnée de tomates et oignons. Et pour couronner le tout, un vin catalan produit dans la région du Penedès, aux portes de Barcelone. Aménagé au sein du Gran Teatre del Liceu (sur la Rambla), l’Opéra de Samfaina propose pour sa part des produits 100% catalans servis dans un espace multi-sensoriel. La foule vous oppresse ? Optez pour le quartier voisin du Barri Gotic, le cœur historique dominé par la cathédrale La Seu. Au milieu des palais médiévaux et des églises gothiques, entre «plaças» tranquilles et «calles» animées, les boutiques de mode y ont remplacé les vieilles échoppes, pour une délicieuse balade le nez au vent que l’on terminera par une halte à la terrasse d’un café de l’élégante Plaça Reial bordée d’arcades.

2 – Marchez sur les traces de Gaudi 

Tête de file du modernisme catalan, l’architecteGaudi est à jamais associé à Barcelone. Il laisse en héritage quatre œuvres majeures, classées au patrimoine mondial de l’Unesco. A commencer par la Sagrada Familia. Ses vitraux contemporains inondent la nef de douces couleurs mais les grues rappellent que l’excentrique basilique aux moult clochers, statues et céramiques, commencée en 1882, ne sera achevée au mieux qu'en 2026, pour le centenaire de la mort de l’artiste ! S’il est tout aussi fréquenté, le Parc Güell ajoute la verdure à l’architecture. Gaudi y a ciselé des balcons comme de la dentelle, bâti des maisons que l’on dirait en pain d’épice et des bancs incrustés de vaisselles cassées… Deux autres œuvres, dressées le long des belles avenues, bouleversent par leur audace. Avec sa façade fantasque qui cache des salons tout en rondeur, un mobilier moderniste et une terrasse hérissée d’étranges cheminées, Casa Batllo est assurément unique. Quant l’immeuble de La Pedrera, avec ses lignes ondulantes, a longtemps fait débat ; avant de s’imposer comme une réalisation majeure…

3 – Osez toutes les cultures 

À Barcelone, la culture se niche à 213 mètres, sur la colline de Montjuic tapissée de jardins exubérants. Urbanisée à l’occasion de l’Exposition internationalede 1929 et métamorphosée en 1992 pour les Jeux olympiques, elle accueille la fondation Miro, un édifice tout blanc aux lignes épurées. Entre peintures et sculptures, l’artiste catalan nous fait voyager à travers ses univers oniriques. À deux pas, le Musée national d’art de Catalogne contribue au rayonnement de la culture régionale; quand Le Poble Espanyol reconstitue les différents styles architecturaux espagnols, à la manière d’un  vaste décor de cinéma… Distrayant !  Vous avez encore soif de culture ? Les anciens entrepôts du vieux port abritent le Musée d'Histoire de la Catalogne quand le Musée Picasso est l’une des attractions du quartier médiéval d’El Born. Enfin, plus loin, le bâtiment du Musée d'Art Contemporain (MACBA) dessiné par Richard Meier vaut à lui seul le détour. Une excellente introduction pour explorer le Barcelone de demain, qui s’épanouit dans le quartier de Diagonal Mar. Dominé par la Torre Agbar, un gratte-ciel conçu par Jean Nouvel, on y découvre le musée du Design et le marché aux puces des Encants coiffé d’une audacieuse canopée.
 

4  – Filez à la plage

Avec les JO, Barcelone a reconquis son bord de mer, tracé des promenades, replanté des palmiers. À chacun sa plage : Bogatell est appréciée des familles quand Barceloneta se la joue « hype » et branché, avec pour horizon la silhouette iconique de l’hôtel W en forme de voile dessiné par l’architecte catalan Ricardo Bofill, a qui l’on doit aussi le quartier Antigone de Montpellier. Pas étonnant que dès les beaux jours, la jeunesse de toute l’Europe s’y donne rendez-vous. Au nord, Port Olimpic attire joggers et baigneurs, à la manière d’une station balnéaire. Alors qu’au bout de la Rambla, Port Vell (le vieux port) porte bien mal son nom… Les yachts ont envahi sa marina, un complexe commercial a surgi des eaux, un aquarium aussi. Raies Manta, requins et méduses y proposent un ballet aquatique sans cesse renouvelé. Tout autour, les entrepôts ont fait place à des bars et clubs fiévreux qui vibrent au rythme de la salsa ou des musiques électro. Les dîners entre amis n’y commencent jamais avant 22 h; et les chaudes fiestas n’ont de limite que la fin de la nuit. 
 

Comment on y va ? 

Avec Vueling, compagnie du groupe IAG (British Airways/Iberia). Elle propose plusieurs vols ponctuels pour Noël et le Nouvel An (départs les 22, 26, 29 décembre et 1er janvier) depuis l’Aéroport Montpellier Méditerranée.

À Barcelone, des vols en correspondance permettent de rejoindre Madrid où l’on explorera le musée du Prado qui fête ses 200 ans en 2019, mais aussi les villes de Malaga, Séville et Grenade pour une immersion dans la culture andalouse teintée de flamenco et de corrida. Quant aux amateurs de terres sauvages et de plages, ils pousseront jusqu’aux îles des Canaries…   
 

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de Montpellier.