Jeu voyage Paris + Parc d'attractions

Tentez de gagner 1 voyage à Paris avec Air France + 2 entrées dans un parc d'attractions  En savoir plus

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

Cinq capitales européennes pour un week-end insolite

En version classique ou trendy, les capitales du Vieux Continent n’ont pas fini de vous surprendre. La preuve avec nos idées originales de visites, en amoureux, entre amis ou en famille.

S’amuser en famille à Copenhague

On fait quoi ? S’il est une capitale qui satisfait toutes les générations, c’est bien Copenhague ! Culture et art de vivre, nature et loisirs s’entremêlent, au point que Copenhague figure régulièrement dans le palmarès des villes où il fait bon vivre. Le port de Nyhavn et ses maisons colorées se découvrent à pied ou en vélo. Les parents apprécient les fastueux monuments du vieux centre comme le palais de Christiansborg; les enfants plébiscitent lesjardins de Tivoli qui abritent l’un des plus anciens parcs d’attractions du monde.  Les ados et les bobos lui préfèrent le quartier de Christiania. Paradis des nostalgiques de Woodstock, il mêle maisonnettes aux jardinets verdoyants, lieux alternatifs et rues aux tags colorés. Cette contre-culture explose aussi dans certains monuments « excentriques », comme la Bourse et son architecture tarabiscotée ou le cinéma Palads coloré comme une guimauve.

La bonne idée : dans un pays où l’art de vivre est une philosophie, un détour par le Design Museum Danmark est indispensable. Entre objets de décoration et affiches, vous saurez tout de la chaise « Myren » d’Arne Jacobsen, la plus vendue dans le monde !

Comment on y va ? Avec Norwegian, qui relie Montpellier à Copenhague avec deux vols par semaine, jusqu’au 28 octobre. Départ le vendredi, retour le lundi.

 

S’offrir une pause culturelle à Madrid

On fait quoi ? A Madrid, la culture se vit le long de la verdoyante avenue du Paseo del Prado, justement rebaptisée Avenue des Arts car elle aligne les plus beaux musées. Le Caixa Forum est une ancienne centrale électrique transformée en fondation d‘art, flanquée d’un mur végétal conçu par le français Patrick Blanc. A deux pas, le Prado abrite les chefs-d‘œuvre de Goya ou Velasquez. Le musée Thyssen-Bornemisza et sa prodigieuse collection privée de 800 œuvres, de Van Gogh à Bacon, est tout aussi spectaculaire. Jusqu’au 15 janvier, une exposition temporaire met en résonance les œuvres de Picasso avec le génie de Chanel. Dernier incontournable : le Centro de Arte Reina Sofia. Cet ancien hôpital auquel l’architecte français Jean Nouvel a greffé une aile futuriste est devenu le temple de l’art moderne. L’avant-garde espagnole y règne en maître, de Dali au « Guernica » de Picasso. 

La bonne idée : Le MAD (Madrid Artes Digitales) a ouvert ses portes le 4 mars. Il propose des expériences immersives, avec projections géantes et lunettes 3D. Dès le 4 novembre, il accueille une exposition sur Toutankhamon. 

Comment on y va ? Avec Transavia, qui propose deux vols par semaine dès le 30 octobre. Départ le jeudi, retour le dimanche.

 

Marcher sur les traces d’Elisabeth II à Londres

On fait quoi ? La mort d’Elisabeth II a redonné envie de visiter les hauts lieux de la monarchie anglaise. A tout roi tout honneur, on débute par la Tour de Londres. La forteresse médiévale fut résidence royale, avant de devenir une prison. On y admire les joyaux de la couronne dont le plus gros diamant du monde (530 carats !), avant de rejoindre la cathédrale Saint-Paul, là ou Diana a dit oui à Charles qui n’était alors que prince. Du sommet, 700 marches plus haut, il est facile de repérer les sites du Londres royal. A l’ombre de Big Ben, l’Abbaye de Westminster a accueilli tous les couronnements depuis Guillaume le Conquérant, et les obsèques d’Elisabeth II. On termine par Buckingham Palace. L’opulente résidence royale ouvre ses portes aux visiteurs durant l’été. A défaut, ne manquez pas la relève de la garde, tous les jours à 11 h !  

La bonne idée : les fans de la famille royale pourront facilement rejoindre Windsor par le train, depuis la gare de Paddington (comptez 45 mn). Son château aux épais murs crénelés abrite la tombe d’Elisabeth II. 

Comment on y va ? Avec easyJet, qui propose jusqu’à un vol quotidien cet hiver. Idéal pour un week-end, et plus si affinités.

 

Découvrir la face cachée de Rome

On fait quoi ?  Si tous les chemins mènent à Rome, il faut oser des chemins de traverse pour saisir toutes les nuances de la capitale. Car loin d’être figée dans les vieilles pierres, la ville éternelle peut aussi surprendre. De quoi séduire les amateurs d’expériences urbaines insolites mais aussi tous ceux qui connaissent déjà Rome et veulent en découvrir une nouvelle facette. Au nord, les architectes ont laissé divaguer leur imagination, le béton remplace les vieilles pierres. Le MAXXI (musée national des arts du XXIème siècle) de Zaha Hadid côtoie l’auditorium du Parco de la Musica signé Renzo Piano, l’architecte italien à qui l’on doit notre Centre Pompidou. Côté sud, une centrale électrique accueille une annexe des musées du Capitole et les anciens abattoirs de Testaccio ont été transformés en musée d’art contemporain MACRo. Aux alentours, bars et clubs attirent les oiseaux de nuit. 

La bonne idée : L’ancienne centrale thermique Montermartini (dans le quartier d'Ostiense) a été transformée en musée archéologique. Ses machines monumentales cohabitent avec des sculptures antiques. Magique !

Comment on y va ? Avec Transavia, qui relie Montpellier à Rome deux fois par semaine. Départ le jeudi, retour le dimanche.

Se laisser surprendre à Berlin  

On fait quoi ? Avec 170 musées, on pensait que Berlin avait fait le plein. Mais la capitale allemande n’est jamais rassasiée et multiplie les nouveautés. Le plus difficile sera de choisir ! Après une longue rénovation, l’Ephraim Palais a rouvert ses portes le 16 septembre. Le magnifique bâtiment Rococo abrite une exposition sur l’histoire de Berlin. Autre valeur sûre, la Neue Nationalgalerie vient de bénéficier d‘un lifting réussi. L’édifice de style moderniste expose l’art du XXème siècle. Deux grands musées ont également emménagé dans le nouveau Humboldt Forum, réplique de l’ancien château de Berlin rasé par les communistes en 1950. Le premier est consacré à l’ethnologie, le second à l’art asiatique. Enfin, depuis mai, le Samurai Museum Berlin combine 4000 objets issus de l’art des samouraïs et les oeuvres d’artistes japonais contemporains. 

La bonne idée : Les geeks plébiscitent le Computerspielemuseum qui expose les « reliques » de la culture numérique, notamment 35 ans d’histoire de jeux video. Vous êtes plutôt Pac-Man ou Space Invaders ?

Comment on y va ? Avec Transavia, qui propose deux vols par semaine jusqu’au 28 octobre. Départ le vendredi, retour le dimanche. Dépêchez-vous !

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de MONTPELLIER.