Dublin, elle a tout d’une grande ! | Aéroport Montpellier Méditerranée

Votre vol au meilleur prix

Réservez votre billet d'avion avec l'Aéroport de Montpellier  En savoir plus

Déplacement des places de parking PMR

Modernisation du dépose-minute et déplacement des places de parking PMR  En savoir plus

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

Dublin, elle a tout d’une grande !

Une ville à taille humaine, un riche patrimoine et des habitants à l’âme festive… Ce cocktail fait le charme de Dublin, reliée durant tout l’été à Montpellier. Voilà 5 bonnes raisons pour franchir la Manche au plus vite…

1 - Pour voyager dans le passé 

Avec ses 500 000 habitants, elle passerait presque pour une sympathique ville de province. Mais ne vous y trompez pas: Dublin a tout d’une grande ! Partout, les sept siècles de domination britannique sautent aux yeux, notamment au Dublin Castle (château) ou dans les charmantes rues pavées à l’ancienne. Elles alignent des «bicoques» victoriennes ou géorgiennes joliment conservées, dont les façades de briques rouges et les portes colorées cachent de belles histoires. N’est-ce-pas dans l’une d’elle que vécut Iseult, avant qu’elle ne rencontre un certain…Tristan ? D’autres lieux chargés d’histoire s’égrènent au fil de la balade. Erigée au 13ème siècle, la cathédrale Saint-Patrick cache un chœur imposant décoré des étendards des chevaliers et abrite le tombeau de Jonathan Swift, l’auteur des «Voyages de Gulliver».  A deux pas, la Christ Church fut construite par les Normands au 12ème siècle avant d’être restaurée dans un style néogothique au 19ème siècle. On terminera par le quartier d’O’ Connell Street, les « Champs Elysées locaux ». C’est d’ici que partit la rébellion de 1916 contre les Britanniques, qui conduisit à l’indépendance de l’Irlande… 

2 – Pour retourner à l’école

Le chef d’oeuvre de l’époque géorgienne est incontestablement le Trinity College, la plus ancienne université d’Irlande qui trône en plein coeur de Dublin… Partout, des vélos accrochés aux barrières et des rires. Ses 17 000 étudiants n’ont que faire du poids du passé, de ces bâtiments imposants du 18ème siècle qui cachent des trésors. On admire religieusement The Book of Kells (un manuscrit considéré comme l’un des plus remarquables vestiges de l’art médiéval) datant du 9ème siècle, on déambule en silence dans la «Library» (bibliothèque) dont les centaines de mètres de rayonnages tapissés de 200 000 ouvrages richement enluminés font le bonheur des lecteurs depuis cinq siècles, illustres inconnus ou écrivains fameux comme Samuel Beckett ou Oscar Wilde. Entre les plafonds de bois de la longue galerie décorée des bustes de personnages illustres, et les cheminées du Dining Hall des professeurs, on pourrait presque se croire à Poudlard, l’école … d’Harry Potter ! 

3 – Pour la troisième mi-temps… 

Le 10 mars, les pubs du quartier de Temple Bar afficheront complets ! Tout Dublin s’y donnera rendez-vous pour le match de rugby Irlande/France du Tournoi des 6 Nations. Il se jouera tout près d’ici, dans l’Aviva Stadium qui a remplacé le mythique (mais vétuste) stade de Lansdowne Road. Si le cerveau de Dublin se trouve au Trinity College, le cœur de la capitale bat à Temple Bar. Ce quartier qui s’étire le long de la rivière Liffey était jadis le repaire des tripots clandestins et des femmes de mauvaise vie. Les maisons closes et les entrepôts ont fait place à des restaurants et des pubs. Golden boys et jeunes branchés s’y retrouvent chaque soir pour refaire le monde autour d’une pinte de bière. Le Saint Patrick’ Day ne manque pas – lui aussi - de sel ! La fête nationale est célébrée chaque 17 mars avec ferveur… Pour être dans l’ambiance, osez le « pub crawl », comprenez la tournée des bars ou « barathon ». Au son des « bodhran » (tambourins), des violons et des « tin whistle » (flûtes),  la fête est plus folle !

4 – Pour partager un verre 

Il  n’y a pas que les pubs pour s’initier à la bière ; il y a aussi la Guiness Storehouse…  Inventée par Arthur Guinness en 1759, la bière irlandaise est célébrée dans ce musée qui retrace son histoire !  Il a été aménagé en 2000, au cœur de l’immense brasserie qui date – elle - du début 20ème siècle. On y apprend tous les secrets du breuvage jusqu’à plus soif, avant de terminer la visite au Gravity Bar installé au sommet, pour déguster une pinte en profitant d’une vue à 360° sur Dublin. A observer… sans modération !  Le whiskey (avec un « e» en Irlande !) tient sa revanche à Teeling Distillery. Installée depuis 2015 dans un ancien quartier d’entrepôts, elle est la première distillerie à rouvrir à Dublin depuis plus d’un siècle. Du brassage à la distillation dans les trois alambics poétiquement baptisés Rebecca, Natalie et Alison en passant par l’inévitable dégustation, on en ressort un peu plus gai…

5 – Pour prendre le vert

Chaque week-end, les habitants de Dublin se mettent au vert dans les Monts Wicklow, au sud de la capitale. Forêts et lacs, collines et vertes prairies… c’est le « jardin de l’Irlande ». Près du joli village d’Enniskerry, les jardins de Powerscourt cachent une vaste demeure du 18ème siècle. A cette nature entretenue répond la campagne sauvage qui illumine Orchard Centre, une propriété agricole dont les 175 vaches « Bailey Ladies » produisent le lait destiné à la célèbre crème de whisky Baileys. A déguster avec modération si l’on veut ensuite s’initier au hurling et au football gaélique, deux sports typiquement irlandais… Le premier rappelle le hockey sur gazon. Le but mélange une cage de football protégée par un gardien et des poteaux de rugby.  Le second se joue avec un ballon, au pied mais aussi à la main en driblant, comme un mélange entre le rugby, le foot et le basket. Etonnant !
 

Comment on y va ? 

Avec Aer Lingus, qui relie Montpellier à Dublin jusqu’à trois fois par semaine (lundi, vendredi et samedi), de 17 mai à 13 septembre 2019.

Réservations sur www.aerlingus.com ou www.montpellier.aeroport.fr

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de Montpellier.