Jetez-vous à l’eau, au départ de Montpellier !  | Aéroport Montpellier Méditerranée

Infos vols & services

Consulter le programme de vols et services jusqu'à fin mars 2021  En savoir plus

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

Jetez-vous à l’eau, au départ de Montpellier !

Pour tous ceux qui ne veulent pas se priver de baignade pendant leurs vacances, nous avons sélectionné les meilleurs endroits pour faire trempette, en Europe et Afrique du nord. A vos maillots !

Londres, de parcs en plages

N’espérez pas vous baigner dans la Tamise. C’est interdit et les eaux boueuses du fleuve ne donnent guère envie de plonger ! En revanche, rien ne vous empêche (quand la météo le permet !) de piquer une tête à Hyde Park, l’un des plus grands parcs londoniens. En son cœur, la Serpentine est un vaste lac qui a accueilli les épreuves de triathlon pendant les JO de 2012. Une baignade a été aménagée, surveillée par des maîtres-nageurs, pendant que les enfants s’amusent dans une pataugeoire. Les transats et un kiosque vendant glaces et sandwichs permettent d’oublier l’effort. Ceux qui n’aiment pas les eaux troubles fileront à Tooting Bec, dans un quartier du sud de la capitale que l’on rejoint en métro. On y déniche la plus grande piscine (en plein air) de Grande-Bretagne, un bassin long de 90 m construit en 1906. Charme rétro garanti, et souffle obligatoire pour faire une longueur ! Pour retrouver des eaux salées, il faut filer au sud, au bord de la Manche, dans la station balnéaire de Brighton que l’on rejoint en 1h30 de train. Si l’eau est trop fraîche, contentez vous d’admirer le paysage depuis la longue jetée qui accueille une fête foraine… 

Comment on y va ?  Avec British Airways et easyJet, qui relient Montpellier aux trois aéroports londoniens : Heathrow, Luton et Gatwick (le plus proche des côtes). 

 

Faro, le Portugal côté mer

On dit de la région qu’elle est la Californie d’Europe… Tout au sud du Portugal, l’Algarve n’a rien à envier au chic état américain. Faro en est la capitale ; la principale porte d’entrée aussi avant de rejoindre les stations balnéaires qui s’étirent le long de l’Atlantique. Avec leurs hôtels géants et leurs golfs manucurés, ces stations font le bonheur des retraités venus chercher la douceur de vivre en hiver ; celui des fêtards aussi qui s’encanaillent dans les clubs et les bars d’Albufeira, le petit port de pêche devenu un haut-lieu du tourisme. La baignade se fait sur des plages de sable blond ou dans les criques d’une côte ciselée de falaises ocres. Comment choisir ? La plage de Marinha (près de Carvoeiro) est considérée comme l’une des plus belles de la région, la pointe de Piedade (aux portes de Lagos) fascine par ses falaises sculptées par l’érosion. Les amateurs de grands espaces fileront dans le parc naturel de Ria Formosa (au large de Faro), une succession d’îles et lagunes qui s’étirent sur 60 km. Lagon paradisiaque et plages de sable blanc, sortie en bateau ou observation des oiseaux migrateurs… c’est l’endroit idéal pour oublier le quotidien !   

Comment on y va ? Avec Transavia, qui vole deux fois par semaine entre Montpellier et la capitale de l’Algarve, d’avril à octobre. 

 

Bristol, tous les plaisirs de l’eau

Tout à l’ouest de l’Angleterre, Bristol n’est qu’à quelques kilomètres de la mer, plus exactement du canal de Bristol qui sépare le royaume anglais du Pays de Galles. Quelques plages font le bonheur d’habitants pas frileux dès les beaux jours, comme Clevedon Beach. Mieux vaut toutefois partir avec des sandales pour marcher sur les galets, et une combinaison pour affronter les eaux fraîches. A Portishead (la ville qui a donné son nom au célèbre groupe de rock), on regarde les bateaux de la marina en dégustant un fish & chips, avant de plonger dans la piscine en plein air, chauffée à 28°.  Mais le must, c’est de rejoindre la ville de Bath (15 minutes de Bristol par le train). Tout y est parfait : l’harmonie architecturale, les enfilades de bâtiments de style géorgien qui lui ont valu d’être classée par l‘Unesco, les parcs et les rues élégantes. Mais Bath doit surtout sa réputation aux bains romains de style palladien qui datent de deux millénaires, et dont les eaux jaillissent à 47°. Pas question de se baigner dans ce monument historique mais la visite est obligatoire, avant de profiter des eaux thermales qui alimentent les spas aménagés dans plusieurs hôtels de la ville.

Comment on y va ?  Avec easyJet, qui propose deux vols par semaine pour Bristol, de mai à octobre. 

 

Djerba, une île de douceurs

Les parasols illuminent le ciel azur, les transats sont alignés avec harmonie… Sur l’île tunisienne de Djerba, on aime la paresse. Ici, vous aurez l’embarras du choix, parmi les dizaines d’hôtels qui bordent les 150 km de plages ; en particulier sur la côte nord, la plus belle. Boutiques-hôtels pour les romantiques ou hôtels-clubs pour les familles partagent les longues étendues de sable blond, baignées par une Méditerranée qui dépasse les 28° en été. Idéal pour recharger les batteries, mais aussi s’amuser. Car à Djerba, on ne fait pas que bronzer. Les conducteurs de dromadaires arpentent les plages pour proposer des balades sur le dos de leur compagnon bossu. Malgré la concurrence du jet-ski et du parachute ascensionnel, le « vaisseau du désert » a encore de beaux jours devant lui ! Djerba est aussi le paradis du bien-être. Les centres de thalasso et les spas sont toujours plus voluptueux : palais des mille et une nuits aux extravagants décors, hammams aux saveurs orientales, patios fleuris et solariums… Et, cerise sur le gâteau, des mains expertes pour se faire bichonner. Juste retour des choses, puisque le mot massage vient de « mass », qui signifie « toucher » en arabe !

Comment on y va ? Avec Transavia, qui propose deux vols par semaine pour Djerba, de juin à octobre.  

 

Dublin, la plage en mode celtique… 

A 40 minutes de Dublin par le bus ou le train, les plages irlandaises (bordées de prairies ou de vertes collines) attirent d’abord les marcheurs ou les adeptes du repos. Car pour se baigner dans les eaux fraîches de la mer d’Irlande, il faut un certain courage…  Les amateurs de longues étendues et les surfeurs prennent la direction de Portmarnock Beach, l’une des plus proches plages de la capitale qui dévoile de vastes étendues à marée basse, pour de longues et romantiques promenades. Le sable de Killiney Beach est plus grossier, mais la baie est magnifique et l’on y aperçoit même, avec un peu de chance, des dauphins. Depuis la falaise de Tower Bay Beach coiffée d’un phare, la vue est bouleversante ; et pourquoi pas Bettystown & Laytown (dans le comté de Meath, au nord de Dublin), où se déroule chaque année une célèbre course de chevaux ?  Aux charmes sauvages de la côte, que l’on explore à pied ou en vélo sur les chemins qui longent la mer, répondent les ports de poche aux maisons colorées. Certaines abritent d’authentiques pubs irlandais, pour mettre un peu de bière dans votre eau… 

Comment on y va ? Avec Aer Lingus, qui relie Dublin à Montpellier trois fois par semaine, de mai à septembre.  

 

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de Montpellier.