Infos vols & services COVID

Consulter le programme de vols et services COVID  En savoir plus

Jeu Volotea

Tentez de gagner 2 billets d'avion avec Volotea au départ de Montpellier  En savoir plus

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

Montpellier/Paris, toutes les réponses à vos questions

La nouvelle offre entre Montpellier et Paris (Orly et Roissy) suscite de nombreuses interrogations, parfois des inquiétudes et de fausses informations. Nouvelles compagnies, horaires modifiés, services réorganisés… En huit points, nous démêlons le faux du vrai.

 

1 - Air France ne vole plus au départ de Montpellier – Faux

Que les adeptes de la compagnie nationale se rassurent. Air France confie sa ligne Montpellier-Orly à sa filiale Transavia, mais continue à assurer jusqu’à 5 vols par jour entre Montpellier et Roissy. Le premier vol décolle de Montpellier à 6h10, le dernier repart de Paris-Roissy à 21h30. Si l’aéroport de Roissy est plus éloigné du centre de la capitale qu’Orly, il reste facilement accessible ; notamment avec le RER B, la solution la plus efficace pour éviter les bouchons ! Le train relie les terminaux aux stations Châtelet-Les Halles et Gare du nord en 35 à 45 minutes, contre 30 à 40 minutes pour rejoindre Orly (via le RER B et Orlyval). A Roissy, les passagers ont un accès direct au réseau international d’Air France, avec plusieurs dizaines de destinations partout dans le monde. Depuis Montpellier, les bagages sont enregistrés jusqu’à la destination finale et les correspondances facilitées. 

 

2 - Les prix pour la ligne Paris-Orly vont baisser – Vrai

Depuis début novembre, la ligne Montpellier-Orly est exploitée par deux compagnies : Transavia (groupe Air France) qui propose jusqu’à 4 vols par jour et easyJet(2 vols quotidiens). Forts de leurs coûts d’exploitation moindres, les deux transporteurs low-cost proposent des tarifs encore plus abordables, à partir de 35 € l’aller simple pour Transavia et à partir de 30 € pour easyJet, quand le prix d’appel pour Air France (tarif Light) était de 49 € ; soit une économie potentielle de près de 40% pour les passagers prévoyants qui réservent à l’avance. Seule différence avec la compagnie nationale : celle-ci proposait une offre de presse digitale incluse dans le prix du billet et un service gratuit à bord (boisson et encas), qui est payant pour les low-cost (2,5 € pour un café sur Transavia). 

 

3 - Il n’est plus possible de faire l’aller-retour dans la journée – Faux

Transavia propose un premier départ de Montpellier à 6h45 et un dernier retour de Orly à 18h30. Les voyageurs d’affaires peuvent donc toujours faire l’aller/retour dans la journée. Conçu pour être pratique et efficace, le nouveau terminal 3 d’Orly accueille les avions de la compagnie, qui sont généralement au contact de l’aéroport pour plus d’efficacité. Les plus précautionneux peuvent faire leur enregistrement en ligne (sur PC ou smartphone) pour gagner du temps. A Montpellier comme à Orly, les passagers qui enregistrent un bagage en soute doivent se présenter au moins 40 minutes avant le vol. Quant à l’heure limite d’embarquement, elle est fixée à 15 minutes avant le décollage. Pour être certain « d’attraper » le dernier vol depuis Paris, il faut donc quitter le cœur de la capitale entre 16h30 et 17h. Chez easyJet, le premier vol décolle de Montpellier à 8h45, pour un dernier retour d’Orly à 18h50. Les avions sont traités au terminal 1, à deux pas d’Orlyval qui relie l’aéroport au cœur de Paris. L’heure limite d’enregistrement est fixée à 40 mn avant le vol, l’heure limite d’embarquement à 30 mn. La compagnie simplifie elle aussi le parcours passager avec, notamment pour le premier vol du matin, un débarquement direct au terminal, sans bus.   

 

4 - Je peux mixer les compagnies, et les aéroports – Vrai 

Depuis 20 ans, la révolution low-cost s’est traduite par davantage de souplesse pour les passagers. Il n’est plus nécessaire d’acheter un aller/retour sur la même compagnie pour bénéficier du meilleur tarif. Libre à vous de panacher les trois transporteurs qui relient Montpellier à Paris, en fonction de vos besoins et de votre budget. En combinant Transavia et easyJet, vous pouvez décoller de Montpellier à 6h45 (avec Transavia), pour un retour le soir même à 18h50 (avec easyJet). Ceux qui ont besoin de davantage de temps peuvent aussi jongler avec les aéroports : par exemple un départ tôt le matin de Montpellier pour Orly avec Transavia (6h45), et un retour tard le soir depuis Roissy avec Air France (à 21h30). Facile et pratique ! 

 

5 - Les compagnies low-cost sont moins sécures qu’Air France – Faux

Les low-cost sont soumises aux mêmes règles de sécurité que les transporteurs traditionnels, les pilotes bénéficient des mêmes formations et les avions sont contrôlés régulièrement par la Direction générale de l’aviation civile. La différence de prix ne se fait pas sur la sécurité, mais sur les coûts d’exploitation (personnels, rotations plus rapides des avions dans les aéroports, etc.). Mieux, les low-cost disposent d’avions récents, qui disposent des dernières avancées technologiques. Transavia vole avec des Boeings 737 qui n’ont que quelques années, parfois quelques mois. Sa flotte est passée de 40 avions en 2020 à 50 cet hiver, et elle atteindra 61 appareils au printemps prochain. C’est aussi la promesse de nouvelles lignes dans le futur, notamment au départ de Montpellier où la compagnie a installé une base. De son côté, easyJet vole avec plus de 300 Airbus de la famille A320, et notamment des A320néo de toute dernière génération (elle en comptera plus de 100 à la fin de l’année 2022). Sa flotte compte pami les plus jeunes du marché.  

 

6 - Je vais devoir payer pour mes bagages, même en cabine - Faux 

Transavia autorise un accessoire et un bagage en cabine (poids total de 10 kg), quel que soit le prix du billet (y compris pour le tarif Basic, le moins cher). Elle applique donc la même politique que sa maison mère Air France, qui a ajusté sa politique tarifaire sur celle des low-cost depuis déjà plusieurs années. Chez easyJet, un petit accessoire à glisser sous le siège (sac, ordinateur) est inclus dans le prix le plus bas. Un bagage en cabine est possible, en option avec le tarif « standard » mais inclus dans le tarif « standard plus ». Attention : les rangements dans les avions sont vite remplis et les compagnies ne garantissent de la place qu’aux 70 ou 100 premiers passagers. A défaut, lors de votre montée dans l’avion, votre bagage cabine pourra être placé en soute, gratuitement. La politique pour les bagages en soute (jusqu’à 23 kg) tend elle aussi à s’uniformiser. Ils ne sont pas inclus dans les tarifs les plus bas (Standard chez easyJet, Basic chez Transavia, Light chez Air France). 

 

7 - Je peux choisir des services à la carte – Vrai 

Plutôt que de proposer une offre « tout compris », les compagnies low-cost préfèrent proposer des options. Chaque passager peut donc personnaliser son voyage et ne paie que ce dont il a besoin. Elles ont découpé leurs prix en trois tarifs, avec des services au sol et à bord inclus ou non : coupe-files aux contrôles de sécurité, choix du siège dans l’avion, embarquement prioritaire, bagage en soute… Le tarif le plus bas n’inclut aucun de ces services, mais il est possible d’en acheter un ou plusieurs à la carte ; le tarif le plus élevé les inclut tous. Air France a adopté cette même stratégie depuis déjà plusieurs années. Elle a toutefois conservé le snacking gratuit à bord (boisson et encas) et propose une offre digitale dans le prix du billet, à télécharger avant le voyage. A noter que l’accès au Salon by Promeo à Montpellier (collation, wifi, presse…) et le coupe-file sont inclus pour les passagers d’Air France en partance pour Roissy qui disposent d’un statut Elite Plus. Pour tous les autres, l’aéroport de Montpellier-Méditerranée commercialise un forfait à 18 € et finalise de nouvelles offres qui séduiront les passagers réguliers et ceux souhaitant un meilleur confort. 

 

8 - Je ne peux plus cumuler de points de fidélité – Faux

C’est un point crucial pour les voyageurs fréquents, et notamment les voyageurs d’affaires : ils peuvent continuer à cumuler des miles et des points d’expérience (XP) dans le cadre du programme de fidélité Flying Blue d’Air France en volant avec Transavia. Le barème varie (de 250 à 1000 miles par vol) selon le tarif payé et le statut du voyageur. Les billets les moins chers (tarif Basic) ne permettent pas de cumuler de miles. De son côté, easyJet propose le programme de fidélité easyJet Plus(payant), qui ne permet pas de cumuler de points mais donne accès à des services supplémentaires (accès prioritaire au contrôle et à l’embarquement, choix du siège, second bagage en cabine). Les passagers montpelliérains bénéficient actuellement d’une promotion, avec une carte annuelle proposée à 191,20 € au lieu de 239 € (offre valable jusqu'au 19/11/2021).   

 

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de MONTPELLIER.