Jeu voyage Paris + Parc d'attractions

Tentez de gagner 1 voyage à Paris avec Air France + 2 entrées dans un parc d'attractions  En savoir plus

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

Visiter Paris durant l’été

Si la foule des touristes et les températures parfois folles peuvent réchauffer Paris au plus fort de l’été, il existe de nombreux chemins de traverse pour découvrir la capitale de manière insolite et se mettre au frais.

1 - Se jeter à l’eau

Paris Plages fête ses 20 ans. Jusqu’au 21 août, les quais qui longent la Seine vibrent au rythme des transats et des cornets de glace. S’il n’y a plus de plages de sable depuis déjà plusieurs années, rien ne vous empêche d’étaler votre serviette sur les espaces gazonnés, à l’ombre des palmiers installés au bord de l’eau pour l’occasion. Restaurants et buvettes permettent de se restaurer, de multiples animations (cours de yoga, parties de pétanque…) jalonnent la journée. En soirée, des concerts improvisés donnent aux quais un air de fête. Paris Plages s’étend désormais également le long du bassin de la Villette (19ème arrondissement). Ici, on bronze et on se mouille ! Trois bassins permettent de se baigner dans le canal de l’Ourcq. A moins de préférer le canoë-kayak, le paddle ou le pédalo… Sur le quai, des bungalows et douches sont installés pour enfiler sa tenue de bain. A combiner avec le festival de loisirs en plein air « L’Eté du Canal » qui anime les canaux de Saint-Denis et de l’Ourcq. Au programme : des expositions, balades pédestres et croisières thématiques. Cette année, dix concerts gratuits (DJ, chanteurs…) et itinérants sur l’eau, joués sur le pont d’un bateau, mettent le feu aux rives. 

 

2 - Prendre de la hauteur

Il n’y a pas que la Tour Eiffel ou la tour Montparnasse pour oublier la chaleur de l’asphalte. Moins connus des touristes et donc moins fréquentés, d’autres observatoires proposent des panoramas inédits. Le toit de l’Arc de Triomphe permet d’appréhender d’un coup d’oeil le gigantisme du monument voulu par Napoléon et d’admirer l’élégance des avenues en étoile. Erigée en 1989 pour les 200 ans de la Révolution française, la Grande Arche de la Défense en est l’audacieux miroir contemporain. Au milieu des gratte-ciel, on s’imagine dans une mégapole du Nouveau Monde. Mais depuis le sommet, la perspective qui file jusqu’au Louvre rappelle qu’ici, c’est Paris ! Au cœur de la capitale, la gothique tour Saint-Jacques exige que l’on mouille le maillot pour rejoindre le sommet par un escalier de 300 marches, avant d’admirer Notre-Dame, l’Hôtel de Ville ou le Centre Pompidou sous un nouvel angle. Reste le plus romantique des observatoires : le Panthéon. Après avoir exploré la nécropole, on escalade les 206 marches pour rejoindre la promenade des colonnades, avec une vue à ciel ouvert à 360°.  

 

3 – Se laisser impressionner

Quand il fait trop chaud, les musées permettent de se cultiver en prenant le frais ! Il y a 150 ans, Claude Monet peignait le port du Havre dans la brume sans se douter que son tableau « Impression, soleil levant » allait donner naissance au mouvement impressionniste. On le découvre au musée Marmottan Monet (Paris), brillant point de départ pour une déambulation sur les traces des peintres impressionnistes. Le musée d’Orsay expose à lui seul 72 tableaux de Monet, et beaucoup d’autres chefs-d’œuvre, de Renoir à Degas. De l’autre côté de la Seine, dans le musée de l’Orangerie, on découvre la célèbre série des Nymphéas, toujours signée Claude Monet. Au fil des boucles de la Seine aussi, l’air est plus frais. Direction les Yvelines ! A Croissy-sur-Seine, le musée de la Grenouillère restitue la mémoire de ce lieu de loisirs, jadis figé par les peintres. De Marly-le-Roi à Carrières-sur-Seine, quatre parcours pédestres (les Chemins des Impressionnistes) font découvrir les paysages-étapes où Monet, Renoir, Sisley et Pissarro ont posé leurs chevalets. Enfin, avec son Ile des impressionnistes, Chatou invite à remonter le temps. Après le Musée Fournaise qui rend hommage à Renoir, on s’installe au restaurant Fournaise, là où le peintre réalisa le Déjeuner des Canotiers. 

 

4 – Se faire une toile

Rien de mieux que le cinéma pour se mettre à l’ombre quand il fait trop chaud ! A Paris, le cinéma se décline sous des formes multiples. A deux pas de l’Accor Arena de Bercy, la cinémathèque française et son musée du cinéma accueille une exposition dédiée à Romy Schneider (jusqu’au 31 juillet). Adresse mythique des Grands Boulevards, le Grand Rex fête ses 90 ans. On combine un film dans sa grande salle art-déco de 2700 places avec une visite interactive des coulisses. De la cabine de projection à la salle des effets spéciaux, vous deviendrez les figurants d’un tournage. Ultime expérience : le premier cinéma immersif français vient de s’installer aux portes de Paris, dans la Tour d’Orion de Montreuil, haut lieu de la culture alternative. Dream Factory y a recréé l’ambiance du film Terminator 2. A mi-chemin entre le cinéma, le jeu vidéo et le théâtre, les spectateurs sont transportés dans les décors reconstitués, interagissent avec une vingtaine d’acteurs et cascadeurs qui rejouent les scènes culte. Bluffant ! 

Comment on y va ? Avec Air France qui relie Montpellier à Roissy quatre fois par jour, avec Transavia et easyJet vers Orly jusqu’à 4 fois par jour.

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de MONTPELLIER.