Grève nationale

Perturbations prévues ce mardi 7 février. Tout au long de la journée de mardi, des perturbations sont possibles et nous vous invitons à consulter l'état de votre vol et à vous rapprocher de votre compagnie aérienne.  En savoir plus

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

Redécouvrez la France avec Volotea

Cet hiver, la compagnie multiplie les vols à destination des grandes métropoles de l’Hexagone. C’est l’occasion de (re)découvrir le charme des régions françaises et leur dynamisme.

Nantes, un « grain de folie » assumé 

Nantes aime surprendre, à l’instar de son événement culturel Le Voyage à Nantes qui secoue la ville chaque été à coup d’expositions décalées et spectacles audacieux. Cette année, il prend également ses quartiers d’hiver du 24 novembre au 1er janvier en donnant carte blanche à trois artistes, dont Vincent Olinet qui a imaginé des lanternes lumineuses inspirées de l’art japonais pour éclairer la cité. Elles s’ajoutent aux œuvres contemporaines et aux monuments historiques qui jalonnent la ville, reliés par une ligne verte tracée sur le trottoir pour trouver son chemin. Devenue l’une des marques de fabrique de Nantes, cette « transgression » se décline dans des lieux inspirants, comme l’ex-biscuiterie LU transformée en haut lieu de la culture ou le Musée d’arts qui a bénéficié d’une extension contemporaine. Sans oublier les anciennes friches de l’île de Nantes transformées en cafés, restaurants et lieux d’exposition avec pour vedettes les « Machines » et leur fameux éléphant mécanique géant… Cette ambition culturelle réinvente également les rives de Loire avec la trentaine d’œuvres contemporaines du Parcours Estuaire qui file de Nantes à Saint-Nazaire. Des anneaux de lumière signés Buren, un pendule géant de Roman Signer installé sur une ancienne centrale à béton ou une « villa cheminée » perchée à 15 m de hauteur… les surprises se découvrent au fil des boucles du fleuve.

Comment on y va ? Avec Volotea, qui propose jusqu’à 3 vols par jour entre Montpellier et Nantes.

 

Brest, à chacun sa route

Si le Finistère signifie littéralement « la fin de la terre », cela n’empêche pas le département de jalonner son territoire de routes originales, à découvrir au départ de Brest. Sinueuse et sauvage, arrosée par les embruns marins, la Route des Phares relie une vingtaine de sentinelles de pierres. Perdus en mer, solidement ancrés sur terre ou échoués sur les îles, longs ou joufflus, les édifices se déploient de Plounéour-Brigognan-Plages à la Presqu’île de Crozon. Quatre se visitent (phare du Stiff sur l’île d’Ouessant, de Trézien…), pour profiter de points de vue exceptionnels. Depuis l’an dernier, l’ancien logement des gardiens du phare de l’île Vierge (le plus haut d’Europe, 82 m !) a même été transformé en éco-gîte, pour une nuit insolite en tête-à-tête avec les flots. La Route des Pingouins est tout aussi surprenante. Pas de pingouin à observer mais une quinzaine d’établissements (gîtes d’étapes, hôtels à prix abordables et restaurants proposant une cuisine de terroir) installés le long du sentier côtier GR 34 au cœur du pays d’Iroise, et aménagés dans d’anciens lieux patrimoniaux. A l’instar du château de Kergroadez, longtemps abandonné et transformé en lieu culturel. Cette route insolite permet de s’immerger dans la culture locale et d’admirer les paysages sauvages de la Bretagne nord, en batifolant d’un lieu à l’autre à pied, à vélo ou en voiture. 

Comment on y va ? Avec Volotea, qui relie Montpellier à Brest dès le 16 décembre, avec jusqu’à 4 vols par semaine.

 

Caen, porte d’entrée d’une Normandie apaisante

Les vaches rousses, blanches et noires, et les cerisiers blancs, sont au rendez-vous. Mais la Normandie ne se résume pas aux clichés des chansons de Stone & Charden ! Dans ce pays de cocagne où même les côtes - d’Albâtre ou Fleurie – portent des noms romantiques, les petites histoires se mêlent à la grande, celle de Jeanne d’Arc ou de Guillaume le Conquérant dont le château règne en maître sur la ville de Caen, point de départ idéal pour explorer une région forte en saveurs. En hiver, les kilomètres de plages de la Côte Fleurie ou les planches de Deauville s’arpentent le nez au vent, avec l’irrésistible envie de chantonner « chabadabada ». On peut leur préférer les villages du Calvados, perdus dans une nature verdoyante ou posés au bord des flots. A Livarot, vous rencontrerez à coup sûr le « colonel », le surnom du fromage star. Les 3 à 5 fines bandes de papier ou de roseau qui l’entourent rappellent les galons du militaire. A sentir (et goûter !) dans la fromagerie E. Graindorge, une institution locale. Niché entre deux falaises, le petit port de Port-en-Bessin vit au rythme de la chorégraphie bien huilée des chalutiers, des caisses de coquilles Saint-Jacques et poissons déchargés sur les quais. Et à Cabourg, la « Villa du Temps retrouvé » fait revivre la Belle Époque. Ce nouveau musée propose un voyage dans le temps, sur les traces de Marcel Proust qui a écrit les prémices de son œuvre au Grand Hôtel de la station balnéaire.

Comment on y va ? Avec Volotea, qui propose deux vols par semaine pour Caen du 16 décembre au 3 janvier.  

 

Lille : au nord, c’est encore les corons… 

Il y a de multiples façons de partager la légendaire chaleur des gens du Nord. La première est d’explorer les trésors architecturaux de Lille dans les pas d’un guide passionné. La seconde est d’aller voir plus loin. Un coup de volant et vous voilà dans le département voisin du Pas-de-Calais. A 40 minutes de Lille, Lens rayonne à nouveau depuis l’ouverture d’une annexe du musée du Louvre, sur une ancienne fosse minière. Derrière les façades modernes de verre et d’aluminium, la Galerie du Temps expose 200 œuvres, de l’Antiquité à nos jours. Et jusqu’au 16 janvier, l’exposition « Champollion, la voie des hiéroglyphes » fait voyager jusqu’en Egypte. A la gymnastique de l’esprit, on peut ajouter celle du corps. A quelques centaines de mètres, les terrils de Loos-en-Gohelle culminant à 186 m (les plus hauts d’Europe) servent de terrain de jeu à des randonnées vivifiantes. Plus largement, c’est tout l’ancien bassin minier du Nord Pas-de-Calais, désormais classé au patrimoine de l’Unesco, qui mérite le détour ; comme les carreaux de fosse 9-9bis à Oignies (20 mn de Lens) ou la Cité des Electriciens à Bruay-la-Buissière qui servit de décor pour Bienvenue chez les Ch’tis. Sans oublier le Centre historique minier de Lewarde aux portes de Douai (Nord), qui permet de se replonger dans la vie des mineurs de fond…  

Comment on y va ? Avec Volotea, qui propose deux vols par semaine pour Lille durant l’hiver, et même six entre le 16 décembre et 3 janvier.  

 

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de MONTPELLIER.