Infos vols & services

Consulter le programme de vols et services  En savoir plus

Jeu easyJet

Tentez de gagner 2 billets d'avion pour Paris Orly  En savoir plus

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

Trois manières de découvrir Berlin

La capitale allemande séduit par ses monuments contemporains et son énergie communicative. Une ville aérée, ni stressante, ni stressée, qui ne cesse d’aller de l’avant sans renier son passé.

 

Qu’elle est déroutante cette gigantesque capitale allemande, huit fois plus grande que Paris. Entièrement rasée en 1945, Berlin a été coupée en deux après la guerre par le Mur, avant de retrouver son unité, en 1989. Une éternité pour la jeune génération, un souvenir douloureux pour les plus anciens ! Les Berlinois ont su tirer parti de ces drames pour rebâtir avec audace. La ville est aujourd’hui l’une des capitales les plus créatives d’Europe. Classique, « archi » ou arty… il y a mille façons de l’explorer. 

 

Berlin historique

32 ans déjà que le Mur qui coupa Berlin en deux, entre 1961 et 1989, se fissura. Si l’infranchissable barrière de 43 kms a été presque entièrement détruite, elle continue à servir de fil rouge à une exploration historique. Pour toucher du doigt les cicatrices de l’histoire, on commence par le Mémorial du Mur, sur Bernauerstrasse. Conservé dans son « jus », avec miradors et chemin de ronde, il rappelle avec douleur les drames de la Guerre Froide. Plus joyeux, le plus important vestige se trouve le long de Mülhenstrasse, décoré par 120 artistes contemporains. A défaut de faire le Mur, une double rangée de pavés au sol figure son ancien tracé tortueux dans la ville et partout, musées et mémoriaux témoignent des années sombres, comme autour de Checkpoint Charlie, le plus célèbre des anciens points de passage entre les ex RFA et RDA. Mais Berlin ne se résume pas à un voyage dans les années 60/70. L’avenue Unter den Linden bordée de chics édifices baroques ou néoclassiques du XIXème siècle brille à nouveau. Depuis l’emblématique Porte de Brandebourg, comptez une heure d’une agréable marche à l’ombre des tilleuls, pour rejoindre Alexander Platz dominée par sa haute tour de télévision (368 m) au look très « sixties ». Et beaucoup plus si, en chemin, vous vous arrêtez sur l’île aux musées. Ses cinq institutions culturelles ont pris – elles aussi - un coup de jeune, donnant à la Porte de Babylone et au buste de Néfertiti les écrins que ces chefs d’œuvre de l’Antiquité méritent.  

 

Berlin « archi » 

Oubliez les gratte-ciels élancés et les boulevards congestionnés. Berlin est une métropole verte et aérée. Le terrain est plat, idéal pour une déambulation en vélo à la découverte de la créativité de la capitale. Sur la longue artère commerçante Kurfürstendamm, la « dent creuse » aimante les regards. En partie détruit pendant la guerre, ce clocher a été conservé en l’état, mais flanqué d’une tour moderne ; comme le symbole d’une ville qui se projette avec jubilation dans le futur sans tourner le dos à son histoire. Les travaux d’Hercule qui ont suivi la réunification en sont la parfaite illustration. Partout, les plus grands architectes ont laissé divaguer leur imagination pour réhabiliter les friches héritées du Mur… En coiffant le Reichstag (Parlement) d’une coupole transparente, Norman Foster (à qui l’on doit aussi le Viaduc de Millau) a donné de la légèreté à ce bâtiment néoclassique étouffé par la lourdeur du passé. Jadis cœur vibrant de Berlin, Potsdamer Platz est aujourd’hui un centre commercial protégé par un chapiteau de verre imaginé par Pei (l’architecte de la pyramide du Louvre). Dans ce florilège d’immeubles contemporains, l’architecture de béton et de zinc du Musée Juif, dessiné par Daniel Libeskind, bouleverse. On reprend ses esprits dans le gigantesque parc de Tiergarten voisin, dont les allées apaisées conduisent au nouveau quartier des ambassades. S’y promener, c’est un peu visiter une exposition universelle ! 

 

Berlin « trendy »

Depuis trente ans, l’ex Berlin-Est sert de laboratoire aux créateurs les plus fantasques. Il y eut d’abord le quartier d’Hackescher, dans les années 90. Réhabilités, les immeubles néo-renaissance sont désormais livrés aux show-rooms déjantés, bars trendy et galeries d’art. So fashion ! Mais il suffit parfois de gratter le vernis pour redécouvrir le Berlin typique d’autrefois, celui des dédales mystérieux et des cours insolites ; comme Hackesche Höfe, une enfilade de neuf cours aux façades de briques vernissées, joliment rénovées. Chassés par les boutiques de luxe, les artistes ont poussé plus loin à l’est, vers Prenzlauer Berg. Ce quartier, populaire il y a encore une vingtaine d’années, s’est forgé une nouvelle âme à coup d’enduits ; à l’image de la brasserie Schultheiss transformée en complexe culturel. Aujourd’hui, il y a embouteillage de vélos autour de Kollwitz Platz et dans les ombragées rues Oderbergerstrasse et Gleimstrasse livrées aux restaurants bio et aux boutiques de déco. Trop bobo ? Traversez la rivière Spree pour rejoindre Kreuzberg. Haut lieu du mouvement hippie dans les années 70, le quartier est à nouveau dans l’air du temps.  Son ambiance décalée et sa population multiethnique - notamment sur Oranienstrasse – attirent une jeunesse en mal de musique techno et de liberté. Sur les terrasses à l’ambiance champêtre posées au bord de l’eau, ou dans les immeubles et anciennes usines aux murs de briques taggués, on fait la fête, tard la nuit et jusqu’à plus soif… Berlin n’a pas usurpé sa réputation de capitale festive !  

 

Comment on va à Berlin ?

Avec Transavia, qui propose un vol tous les samedis au départ de l’aéroport de Montpellier-Méditerranée, du 10 juillet au 4 septembre, à partir de 38 € l’aller simple. www.transavia.com 
 

 

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de MONTPELLIER.