Grève nationale

Perturbations prévues ce mardi 7 février. Tout au long de la journée de mardi, des perturbations sont possibles et nous vous invitons à consulter l'état de votre vol et à vous rapprocher de votre compagnie aérienne.  En savoir plus

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

Quatre expériences pour découvrir Copenhague

Culturelle et tolérante, verte et design, chaleureuse et épicurienne… la capitale danoise se décline sur tous les tons. Une ville où il fait bon vivre, à découvrir le temps d’un long week-end…

1 – Prendre le large

Le Danemark est une terre de marins baignée par la Baltique. La meilleure solution pour une première découverte de sa capitale Copenhague est encore de prendre le large, avec la compagnie Hey Captain. Loin des gros bateaux-mouches, elle propose une découverte intime, à bord de petits navires pour huit personnes. Véritable carte postale de Copenhague, le nouveau port de Nyhavn (qui date pourtant de 1671 !) est encore plus beau au petit matin, lorsque le soleil enflamme ses maisons biscornues et colorées, que les vieux gréements animent ses quais. Plus loin, la ville dévoile un décor qui mêle édifices historiques et nouveaux bâtiments témoignant de son effervescence. L’époque où la pêche au hareng faisait sa richesse est révolue. Aujourd’hui, un opéra futuriste et de nouveaux immeubles éco-responsables colonisent les rives. Perchée sur son rocher tout au bout du port, perdue dans ce méli-mélo urbain, la statue de la Petite Sirène - incarnation de l’héroïne du conte d’Andersen - attire une foule bruyante venue « tirer son portrait ». Du haut de son 1,25 m, elle semble pensive…. Comme si ses rêves s’envolaient avec les pales d’éoliennes géantes qui tournent au large, et plus loin vers le pont de l’Øresund qui relie le Danemark à la Suède. A moins qu’elle ne pense aux temps passés, symbolisés par les vieux murs de la forteresse de Trekroner perdue au large, qui gardait autrefois l’entrée de la ville.

2 – Explorer le cœur historique

Copenhague fut désignée capitale verte de l’Europe en 2014, pour saluer ses nombreux parcs et sa politique urbaine. Dans cette ville bohème à taille humaine, il fait bon flâner à pied ou mieux, en vélo. Les amateurs de séries pourront même l’explorer avec Nordic Insite. Cette agence propose une amusante excursion (en français) dans les traces de Borgen, la plus célèbre des séries danoises qui explore les arcanes de la vie politique du pays. Au menu, la découverte de l’hôtel de ville bâti tout en briques ou du parlement construit dans un imposant style néo-classique. Sans oublier les châteaux et palais qui rappellent que le Danemark est la plus vieille monarchie d’Europe. Celui de Rosenborg - au cœur d’un odorant parc piqueté de roses - surprend par ses décors extravagants et sa collection de couronnes royales. La reine Margrethe II, qui règne sur le pays depuis 1972, lui préfère le confort d’Amalienborg, un ensemble de quatre palais rococo construits au XVIIIème siècle. Si certaines salles sont ouvertes au public, on s’y précipite également pour assister à la relève de la garde à midi pile, histoire de prendre le rythme avant d’escalader les 400 marches de l’église Frederik’s Church. Sa coupole de marbre - inspirée de celle de Saint-Pierre à Rome - ne laisse pas de marbre. Mais surtout, la vue sur les toits de jade et les tours de bronze de Copenhague, sur les ruelles tranquilles et les placettes jalonnées de maisons colorées, impressionne.

3 – Mêler musées et shopping

Elle fut la première rue piétonne du monde, dès 1962. Et elle est l’une des plus longues d’Europe. Les acheteurs compulsifs se bousculent sur Stroget qui traverse le cœur de Copenhague, poussent les portes du Magasin du Nord (les Galeries Lafayette locales), de la Royal Copenhagen (manufacture royale de porcelaine) ou des boutiques Illums Bolighus et Hay Design. Vous y dénicherez l’objet branché qui fera fureur à votre retour en France. Car à Copenhague, le shopping rime avec le fameux design danois, sobre et fonctionnel. Il s’immisce partout, dans le mobilier ou les objets du quotidien. Pour réviser vos classiques, poussez les portes du Design Museum Danmark, rouvert depuis quelques mois après rénovation. Vous saurez tout de la chaise «Myren» d’Arne Jacobsen (la plus vendue dans le monde !) ou des bols «Krenit» qu’Herbert Krenchel dessina en 1953. Dans le sillage de leurs illustres aînés, de jeunes designers exposent leurs talents dans des show-rooms aux lignes élaborées. Les amateurs pourront également explorer le Nikolaj Kunsthal, centre d’art contemporain aménagé dans l’ancienne église Saint Nicholas ou le centre d’architecture danois tout de verre et d’acier. En version plus classique, on pousse les portes du Ny Carlsberg Glyptotek. Fondé au XIXème siècle, le musée dévoile de riches collections de peintures et sculptures.

4 – Se perdre dans les quartiers alternatifs

Il suffit parfois de faire un pas de côté pour changer de monde. A deux pas de la rue Stroget, la petite place des Frères Gris (Grabrodretorv en version originale !) est romantique à l’excès avec ses cafés vert pastel, oranges ou roses qui s’enroulent autour d’un marronnier. L’ambiance est plus familiale aux Jardins de Tivoliqui, depuis presque deux siècles, égaient le centre-ville. Les gardiens en uniforme patrouillent comme des soldats de plomb dans ce parc d’attractions. Montagnes russes dernier cri et manèges d’autrefois se partagent ses huit hectares, dans les effluves de barbe à papa ! Les ados à la mèche rebelle lui préfèrent le quartier de Christiania, bâti sur un ancien terrain militaire ; un rêve de hippie qui résiste aux assauts des promoteurs. Paradis des nostalgiques de Woodstock, des créatifs et babas cools, il mêle des maisonnettes aux jardinets verdoyants, les lieux alternatifs à la récup’ déjantée et rues aux tags colorés, pour une vivifiante contre-culture. On peut même visiter cette « cité du refus » à bord d’authentiques rickshaws asiatiques ou grimper au sommet de l’église Our Saviour’s Church par un vertigineux escalier. Dans cette ville qui se réinvente sans jamais choquer, il faut désormais explorer Norrebro pour être dans le ton. Avec ses cafés populaires, ses boutiques bigarrées et ses cultures mêlées, ce quartier « hispter » a été élu le plus cool du monde par le magazine Time Out !

Comment on y va ? Avec les compagnies Norwegian et SAS. La première propose jusqu’à 4 vols par semaine, du 27 mars au 28 octobre, la seconde trois vols par semaine, entre le 1er juillet et le 12 août. 
 

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de MONTPELLIER.