Alerte grève du contrôle aerien

En raison d'un mouvement social du contrôle aérien, des retards et perturbations (surtout sur les vols de Paris) sont à prévoir samedi 25 et dimanche 26 mai. Nous invitons les voyageurs à se rapprocher de leur compagnie. 

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

Quatre expériences pour (re)découvrir la Corse

Avec ses montagnes dantesques propices à toutes les aventures, ses côtes étincelantes et ses villages préservés, l’île de Beauté joue la carte d’un tourisme authentique.

1 - Marcher sur les traces de Napoléon à Ajaccio  

Elégante cité blottie au creux d’un golfe clair, la capitale de la Corse du sud dévoile un charme méditerranéen. Les voiliers dodelinent dans le vieux port ébouriffé de palmiers, les tranquilles ruelles se prêtent à de douces balades à l’ombre des vieux immeubles aux couleurs vives, rose ou orangées. Mais ce qui rend Ajaccio unique, c’est le culte de Napoléon, né ici le 15 août 1769. Statues et noms de rues, palais et musées… il est le fil conducteur de toute découverte de la ville, du musée napoléonien de l’Hôtel de Ville au Palais Fesch (musée des Beaux-Arts). Les enfants préfèrent Naporama, où l’on admire 800 Playmobil customisés aux couleurs de l’Empereur ! A deux pas de la maison de Napoléon, demeure toute simple transformée en musée consacré à la famille Bonaparte, on vous conseille de dormir au Palazzu Pozzo di Borgo. Aménagé dans l’ancienne demeure de Charles-André Pozzo di Borgo (le cousin de Napoléon), cet hôtel à l’élégance intemporelle est idéal pour une pause détente dans le rafraichissant patio après une balade dans la ville. www.palazzu-domu.fr 

2 - Explorer la côte occidentale en bateau

C’est l’un des plus fascinants paysages de Corse. Au nord d’Ajaccio, les roches rouges et déchiquetées des calanques de Piana plongent dans les eaux bleu profond de la Méditerranée. Ce mariage heureux entre montagne et mer est fêté chaque soir par le plus romantique des couchers de soleil. Frissons garantis ! Une route sinueuse et très fréquentée durant l’été permet de rejoindre le site. Pour éviter les bouchons et surtout pour en prendre plein la vue, la solution alternative consiste à prendre le bateau, par exemple avec Isula Croisières. D’abord des escales sur les îles Sanguinaires qui s’égrènent au large d’Ajaccio et sur la plage sauvage de Capo Fi Feno, puis un déjeuner à la paillotte Le Week-End, avant de filer jusqu’aux calanques et admirer les paysages. Encore plus loin, la réserve de Scandola classée au patrimoine de l’Unesco en met également plein la vue. Ses falaises qui s’enflamment au coucher de soleil accueillent balbuzards pêcheurs et cormorans huppés. On termine par une halte au minuscule village de pêcheurs de Girolata, uniquement accessible par la mer. www.isulacroisieres.com 

3 - Pénétrer l’âme corse à Bastia

Bastia est le reflet de l’âme corse, tout à la fois baroque et colorée, rugueuse mais accueillante. Etagée sur deux niveaux, la ville se mérite. En haut, la citadelle cachée derrière les remparts, accessible par un escalier monumental depuis le vieux port. Aménagé dans le Palais des Gouverneurs qui trône en son cœur, le musée dévoile de jolies collections (peintures, sculptures…) consacrées à l’histoire de Bastia. Accrochée au pied de la citadelle et surplombant les flots, une nouvelle promenade baptisée l’Aldilonda permet aux habitants et aux touristes de découvrir la ville sous un nouvel angle. Au niveau de la mer, la ville basse accueille un vieux port qui abrite encore quelques chalutiers. Elle alterne églises baroques dont on pousse les portes pour écouter des chants polyphoniques, boutiques et cafés aux terrasses animées, jusqu’à la place Saint-Nicolas ombragée de palmiers et platanes. C’est ici que trône la boutique Mattéi, célèbre pour ses apéritifs à base de quinquina, cédrat (agrume) et plantes exotiques. Remis au goût du jour depuis quelques années, l’alcool (qui a célébré ses 150 ans en 2022) fait désormais le bonheur des barmen qui l’utilise pour leurs cocktails. www.capcorsemattei.com 

4 - Arpenter les routes et sentiers du Cap Corse

A une dizaine de kilomètres de Bastia, dans le délicieux village côtier d’Erbalunga, l’hôtel Castel Brando est une historique maison d’«Américains» (ces Corses partis faire fortune en Amérique et revenus au pays) datant de 1853, cernée de palmiers et essences exotiques. Voilà le point de départ idéal pour explorer le Cap Corse au volant d’une voiture ; ce « doigt » pointé vers le continent, cette « île dans l’île » comme disent les Corses. Une route sinueuse d’une centaine de kilomètres en fait le tour jusqu’au village de Saint-Florent. De plages sauvages en criques rocheuses, la balade est jalonnée de tours génoises (32 exactement), de villages aux toits de lauze et de marines, ces ports de poche au charme désuet. A chacun son style : Macinaggio et sa chic marina, Rogliano haut perché sur la montagne, Centuri et son croquignolet port langoustier ou Nonza blotti autour de son église baroque. Dix-huit sentiers balafrent le Cap Corse, pour des randonnées faciles. Rien ne vaut pourtant le sentier des douaniers qui longe le littoral. A défaut de parcourir ses 26 kms, on peut se contenter d’un simple tronçon. www.castelbrando.com 

Comment on y va ? Avec Volotea, qui relie Montpellier à Ajaccio (jusqu’à 3 fois par semaine au plus fort de l’été), et à Bastia (tous les samedis). Renseignements : www.volotea.com 

 

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de MONTPELLIER.