Alerte grève du contrôle aerien

En raison d'un mouvement social du contrôle aérien, des retards et perturbations (surtout sur les vols de Paris) sont à prévoir samedi 25 et dimanche 26 mai. Nous invitons les voyageurs à se rapprocher de leur compagnie. 

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

Un long week-end à Francfort

La capitale financière de l’Allemagne est également une ville animée, à l’atmosphère chaleureuse et à la vie culturelle intense. A découvrir durant tout l’été au départ de Montpellier.

Cet été, Montpellier est reliée à Francfort, avec deux vols par semaine. Les horaires, avec une arrivée en Allemagne le vendredi en fin de journée et un retour le mercredi en début d’après-midi, permettent de passer quatre jours entiers dans la ville. Depuis l’aéroport de Francfort, une demi-heure suffit pour rejoindre le cœur de la métropole par le S-Bahn (l’équivalent du RER parisien). Sur place, la Frankfurt Card permet d’emprunter de manière illimitée les transports en commun et de bénéficier de réductions dans les musées et restaurants. Pratique !

Jour 1 – Déambulation dans le cœur historique

Optez pour un hôtel central, par exemple Roomers situé près de la gare (Hauptbahnhof), à l’ambiance cosy et raffinée. La place Römerberg est le cœur historique de la vieille ville (Altstadt), dominée par l’Hôtel de Ville où l’on visite la Kaisersaal, gigantesque salle jadis utilisée pour les banquets impériaux. Elle est cernée de jolies maisons à colombages, la plupart reconstruites à l’identique après la seconde guerre mondiale. Le carillon aux 35 accords de l’église Saint-Nicolas donne la cadence, pour ne rien rater des principales attractions à portée de marche, par exemple la maison natale de Goethe et la Deutsche Börse (la bourse de Francfort). Les acheteurs compulsifs ne manqueront pas de faire un détour par Zeil. C’est LA rue commerçante de Francfort. Grandes marques internationales et centres commerciaux (comme la Zeilgalerie au look futuriste et au rooftop animé) se partagent les trottoirs. Pour terminer la journée, les plus audacieux grimperont les 328 marches qui conduisent au sommet de la cathédrale gothique Saint  Barthélémy. Impossible de la rater, avec sa tour de 95 mètres coiffée d’un dôme à lanternon. Elle accueillait le couronnement des empereurs romains germaniques. De là-haut, la vue embrasse toute la ville, des verdoyantes rives du Main jusqu’aux gratte-ciel qui redessinent l’horizon. 

Jour 2 – Cap sur le XXIème siècle 

A l’ouest du centre historique, les gratte-ciel de verre et d’acier d’Innenstadt donnent à Francfort un petit air de Manhattan. Le quartier se visite en matinée, ou mieux à l’heure du déjeuner, lorsque les milliers de cols blancs abandonnent leurs bureaux pour un repas sur le pouce. Ici, les grands noms de l’architecture ont laissé divaguer leur imagination et quelques édifices emblématiques valent le coup d’œil ; comme la tour de la Commerzbank (259 mètres) dessinée par Norman Foster (l’architecte du Viaduc de Millau) qui truste le titre de plus haut gratte-ciel de la ville. On aime également la Main Tower de 240 mètres, inauguré en 1999. Situé au 53ème étage, le restaurant/bar panoramique est idéal pour un déjeuner avec vue ou un « drink » en fin de journée.  A défaut, on peut se contenter de monter à l’observatoire pour apprécier le panorama à 360°. Installée à Francfort, la Banque Centrale Européenne a déménagé dans deux nouvelles tours jumelles en 2014, plus loin dans l’ex quartier industriel d’Ostend. On y découvre une exposition sur les enjeux financiers du Vieux-Continent. A ses pieds, la Grossmarkthalle se visite. Ce bâtiment de briques des années 1920 abritait les halles. Réquisitionnées par les nazis pour y parquer les juifs avant leur déportation, elles ont été transformées en mémorial.

Jour 3 – Balade arty sur les rives du Main 

Sur la rive sud du Main, l’ambiance « village » du quartier de Sachsenhausen emballe les cœurs. En chemin, avant de traverser la rivière, on jette un coup d’œil à l’église Saint-Paul (Paulskirche) qui fut le siège du premier parlement allemand, en 1848. Aujourd’hui, elle accueille des expositions. Chaque jour, une foule bigarrée arpente les ruelles pavées et boutiques branchées de Sachsenhausen. En fin de journée, les pubs s’animent et les verres d’Apfelwein - sorte de cidre (sans bulle), spécialité de la région - s’entrechoquent. La déambulation se combine avec la découverte des musées, dont plusieurs sont alanguis le long de la rive sud du Main. Le Städel Museum dévoile une jolie collection d’art (primitifs flamands, peintres de la Renaissance Italienne, art moderne). Accolé à la façade, le restaurant Holbein’s propose une cuisine originale. La halte gourmande permet de reprendre des forces avant de poursuivre ce marathon culturel : squelettes de dinosaures et momies égyptiennes dans le musée d’histoire naturelle Senckenberg ou Deutsches Film-Museum qui évoque la gloire du cinéma allemand, de Fritz Lang à Marlène Dietrich. Mais notre coup de cœur va au Museum für Moderne Kunst, pas très loin de l’église Saint-Paul. Le bâtiment triangulaire de l’architecte Han Hollering concentre quelques chefs-d’œuvre de l’art moderne, d’Andy Warhol à Roy Lichtenstein. 

Jour 4 – Détox et mise au vert 

A Francfort, les occasions de se mettre au vert sont nombreuses, sur les rives aménagées du Main ou dans l’un des vingt parcs, comme le Palmengarten. Créé en 1868, ce jardin botanique invite à voyager, entre plantes tropicales ou de la savane africaine ; soit plus de 6000 espèces botaniques. Juste à côté, le Grüneburgpark est un vaste parc de 29 hectares dont les pelouses accueillent des pique-niques improvisés. Autre option avec le parc zoologique de Francfort  fondé lui aussi au XIXème siècle, ce qui en fait le plus ancien d’Allemagne avec celui de Berlin. 4500 animaux, de plus de 500 espèces, s’ébrouent dans une nature reconstituée avec soin. Pour prendre l’air, on peut également s’échapper de la ville durant quelques heures. Par exemple dans la forêt qui ceinture Francfort (la Frankfurter Stadtwald) ou plus loin jusque dans la magnifique ville d’Heidelberg, que l’on rejoint lors d’une excursion en autocar (une heure de route). Entre les ruines du château et les ruelles médiévales, la cité qui abrite la plus ancienne université allemande inspira Goethe, Victor Hugo et Alexandre Dumas. La visite est d’autant plus indispensable qu’Heidelberg est jumelée avec Montpellier depuis 1961… 

Comment on y va ?  Avec Eurowings Discover (filiale de Lufthansa), qui propose deux vols par semaine entre Montpellier et Francfort, du 23 juin au 8 septembre.

 

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de MONTPELLIER.