• MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

L’Andalousie en cinq étapes

Mélange d’influences maures et gitanes, juives et catholiques, l’Andalousie dévoile des monuments prestigieux, vibre au rythme de la corrida et du flamenco. A explorer depuis Séville. Découvrez l'Andalousie en cinq étapes.

L'Andalousie en cinq étapes : 1 - Séville, capitale vibrante de l’Andalousie

Séville sème ses monuments le long du fleuve Guadalquivir. Le Palais de l’Alcazar, chef-d’œuvre de l’architecture mudéjare (mélange de gothique et d’art musulman) est une ode à la fraîcheur avec ses salles richement décorées et ses jardins odorants. Le tombeau de Christophe Colomb de la cathédrale gothique ne laisse pas de marbre. La tour de la Giralda qui la domine, minaret reconverti en campanile, rappelle que le lieu accueillait auparavant une mosquée. Autre étape incontournable avec la Place d’Espagne, dont les pavillons de briques et céramiques hérités de l’exposition hispano-américaine de 1929 s’embrasent au coucher du soleil. Les classiques visités, il faut se mettre au rythme des Sévillans. De maisons blanches en palais mauresques, la promenade dans l’ancien quartier juif de Santa Cruz est nonchalante...

La bonne idée :  le Metropol Parasol est une étrange structure en bois (28 m de haut) qui surplombe la Place de la Encarnacion, tel un champignon géant. Du sommet, la vue est somptueuse. 

2 – Grenade, les splendeurs de l’Alhambra

Il faut rouler trois heures pour rejoindre Grenade. On se bouscule aux portes de l’Alhambra érigé sur une colline, enchevêtrement de palais bâtis entre les XIIIème et XVème siècles. Arcades de stuc et plafonds de cèdre ciselés, jardins croulant sous les myrtes et allées de cyprès, fontaines gazouillantes et mosaïques étincelantes … rien n’était trop beau pour les sultans de la dynastie des Nasrides. La Cour des Lions plantée d’une forêt de colonnes de marbre ou la salle du trône et son plafond monumental de plus de 8000 pièces de bois bouleversent… Le succès est tel que l’accès est désormais limité à 7500 visiteurs par jour et la réservation conseillée. Après la visite, les rues animées valent le détour, dans l’ancien quartier juif du Realejo devenu le repère des noctambules ou dans l’Albaicin, l’ancienne médina bordée de maisons blanchies à la chaux.

La bonne idée : autrefois habitées par les gitans, les maisons troglodytes qui trouent la colline du quartier de Sacromonte abritent désormais des tavernes de flamenco, comme Le Templo del Flamenco

 

3 – Aventures dans la Sierra Nevada

Aux portes de Grenade, la province de Guadix offre une vision rurale de l’Andalousie, avec ses habitations troglodytes parfois transformées en hôtel de charme. Dans le village d’Alcudia de Guadix, l’écomusée Tropolis s’inscrit dans la tendance du tourisme durable. Dans des grottes aménagées, on fabrique sa propre miche de pain et on apprend à faire de la poterie. L’expérience se double d’excursions au parfum d’aventures, dans les paysages minéraux qui ceinturent Gorafe. Le bien-nommé desertio de Los Coloraos a des allures de Far-West, entre falaises ocre rappelant l’Amérique et vallées accidentées. On peut également skier en Andalousie ! Autour de Grenade, les montagnes de la Sierra Nevada culminent à plus de 3000 m. Sol Y Nieve est la station de sports d’hiver la plus méridionale d’Europe (115 pistes), perchée à 2500 m d’altitude.

La bonne idée : entre Guadix et Almeria, Fort Bravo et Oasys Mini Hollywood ont été construits pour le tournage de westerns. Ils servent toujours de décors à des spectacles de cowboys !

4 - Ronda, au pays de la tauromachie

Au sud de Séville, Ronda est l’une des plus anciennes villes d’Espagne, et l’une des plus spectaculaires… Encerclée par les montagnes de la Serrania de Ronda, elle se dresse telle une vigie sur une falaise qui tombe à pic dans le rio Guadalevin. Un vertigineux ravin - que l’on traverse par le Puente Nuevo - la coupe en deux. D’un côté la cité historique d’origine maure, lacis de ruelles et de maisons blanchies à la chaux, d’églises et couvents. De l’autre, le quartier du Mercadillo auréolé de ses arènes, les plus anciennes du monde (1785). Car Ronda est le berceau de la tauromachie. Visite obligatoire, que l’on soit aficionado ou non, pour comprendre la passion de toute une ville, et de l’Andalousie ! Il suffit de fouler le sable de la piste, d’explorer les écuries et le manège où s’entraînent les chevaux, pour imaginer la ferveur des corridas.

La bonne idée : aux portes de Ronda, Reservatauro est une ferme typique d’Andalousie. Des démonstrations avec taureaux sont présentées dans les arènes. Olé ! 

 

5 – Jerez, ville de bons goûts

Nichée entre Séville et Cadix, Jerez de la Frontera est la capitale équestre d’Espagne. L’Ecole Royale d’Art Equestre propose des shows hauts en couleurs : dressages vachers et travail de Haute Ecole où les chevaux effectuent courbettes et cabrioles. Mais Jerez a un autre atout : elle produit d’excellents vins* (le Xérès) à découvrir dans la dizaine de bodegas (caves) qui ouvrent leurs portes aux visiteurs. Celle de Gonzalez Byass est la plus célèbre, avec sa rotonde conçue par les ateliers Eiffel et son gigantesque bâtiment de briques qui abrite 15 millions de litres. De quoi faire tourner la tête aux célébrités qui l’ont visité – de Pablo Picasso à Steven Spielberg - et ont signé de leurs noms des tonneaux devenus précieux.

La bonne idée : la féria anime les rues de Jerez au mois de mai. Défilés d’attelages, courses et corridas ponctuent cette folle semaine de festivités.

* l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Comment on y va ? Avec Transavia, qui propose deux vols par semaine (lundi et vendredi jusqu’au 28 octobre, puis jeudi et dimanche à compter du 29 octobre) pour Séville.

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de MONTPELLIER.