• MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

Cinq choses à faire à Majorque

Au-delà de ses plages dorées, la plus grande île de l’archipel espagnol des Baléares dévoile un arrière-pays sauvage et des villages charmants, pour se mettre au vert. Voici cinq choses à faire à Majorque !

1ère chose à faire : découvrir Palma de Majorque, une capitale riche en trésors

Tout au sud de Majorque, la principale île de l’archipel des Baléares, la capitale Palma de Majorque a tout d’une grande. Et pas seulement parce qu’avec 400 000 habitants, elle est la huitième plus grande ville d’Espagne. Ici, les monuments en mettent plein la vue, à commencer par la cathédrale gothique surplombant la Méditerranée, dont l’imposante silhouette capte le regard. Tout en grès doré, aussi trapue qu’une forteresse à l’extérieur, elle se fait légère dès que l’on franchit son seuil. Rosaces gigantesques et vitraux inondent d’une lumière féerique le vaisseau de pierre. L’architecte moderniste Gaudi y a même donné un coup de neuf en réinventant son chœur au début du XXème siècle. Avec le palais Almundaina voisin (l’ancienne résidence des vizirs maures puis des rois chrétiens) aux murs crénelés, elle forme un ensemble architectural unique, qui fera le bonheur des amateurs de vieilles pierres.

La bonne idée - Installé dans le palais épiscopal, le musée Diocesa expose des œuvres d’art religieuses alors que le musée de Majorque - aménagé dans un palais - est dédié aux beaux-arts et arts décoratifs.

 

2 – Se balader dans la vieille ville

Si le front de mer de Palma de Majorque invite à la promenade, le « Casco antiguo » (le vieux quartier) n’est pas avare en belles surprises, mêlant les palais de style baroque ou Renaissance qui cachent des patios verdoyants et les constructions modernistes (l’Art-nouveau catalan) décorées de mosaïques et motifs floraux, comme l’ancien Gran Hotel. On se perd avec bonheur dans le dédale des ruelles étroites où le soleil peine à pénétrer et des places lumineuses, jusqu’au marché aux fleurs abrité sous les platanes de la Via Roma ; un véritable havre de fraîcheur. A moins de préférer les étals du marché de l’Olivar, pour acheter charcuteries, fromages, fruits et vins. La journée s’achève par la dégustation du « palo », sorte de vermouth* à base de fèves noires, sur une terrasse de la Plaza Major ceinte de belles bâtisses et percée d’arcades. Pour ajouter au charme des vieilles pierres, le must consiste à y greffer une tournée des bars à tapas.

Vous souhaitez vous balader dans la vieille ville ? Pensez donc à réserver vos billets d'avion sur notre site ou sur easyJet

La bonne idée - Aux portes de Palma, à Cala Major, la Fondation Miro est installée dans l’ancienne villa de l’artiste. On y découvre son atelier conservé dans son jus et ses œuvres présentées dans un bâtiment moderne. 

* l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

3 – Explorer les paysages protégés de la Serra de Tramuntana

Si les hôtels-clubs, bars et restaurants autour de Palma (dans les zones balnéaires de S’Arenal et Palma Nova) et dans les baies d’Alcudia et de Pollença (au nord de l’île) attirent les touristes en masse, le reste du territoire est eco-friendly. Une autre île se révèle, sauvage et lumineuse, aux reliefs tourmentés et aux paysages méditerranéens. Notamment du côté de la Serra de Tramuntana, paysage culturel classé par l’Unesco et authentique balcon sur la mer. Avec ses sommets culminant à plus de 1400 mètres aux pentes plantées de pins et cyprès et ses cultures en terrasse, la verdoyante cordillère illumine la côte ouest de l’île. On l’explore en louant une voiture, car Majorque mesure tout de même 100 km de long ! De délicieuses routes côtières (comme celle qui relie Andratx à Soller) filent de falaises de calcaire en calanques sauvages. A chaque lacet, les panoramas se font plus vertigineux et les criques plus cristallines.

La bonne idée - Empruntez le pittoresque petit train aux wagons de bois qui relie Palma à Soller depuis 1912, en une heure. On traverse les plaines plantées d’oliviers, puis les paysages sauvages de la Serra de Tramuntana. 

 

4 – Marcher dans Palma de Majorque

La Serra de Tramuntana n’est pas qu’un massif montagneux pour amateurs de randonnée. Elle cache également de paisibles « pueblos » (villages) et de jolis monastères. Caché dans les terres, Valldemossa aurait pu s’assoupir pour l’éternité. C’était sans compter sur Georges Sand et Frédéric Chopin qui s’y installèrent durant quatre mois. Assez pour inscrire le site dans l’histoire ! On y visite la Chartreuse Royale où le musicien composa « Prélude de la goutte d’eau ». Et l’on se rêve en amoureux - comme les amants célèbres - en explorant les ruelles alanguies. Accroché aux montagnes et surplombant la Méditerranée, le village de Deià accueillit également de nombreux artistes, et même Picasso. De tranquilles venelles dégoulinent autour d’une église, débouchent sur les terrasses des restaurants où l’on déguste une cuisine méditerranéenne colorée. De quoi en faire l’étape préférée des stars !

La bonne idée – Des festivals animent les villages durant l’été. Le festival Chopin réveille les rues de Valldemossa alors que Deià résonne des accords de musique de chambre.  

 

5 – Explorer les paysages sauvages de l’intérieur 

En tournant le dos aux plages, on redécouvre une île verte et trendy. Accrochés aux collines peignées de vignes et d’amandiers, ou cachés dans les vallées fertiles plantées d’orangers et d’oliviers, les villages de l’intérieur n’ont rien à envier à leurs homologues de la côte, par exemple Alaro. Ils ont conservé de leur occupation par les Maures de majestueuses demeures seigneuriales, comme à Bunyola. Les jardins d’Alfàbia qui encerclent son noble palais, entre fontaines et bassins, sont une ode à la joie. L’intérieur de Majorque est également le paradis de l’agrotourisme. Au cœur de l’île, le domaine viticole de la Bodega Biniagual - où l’on déguste d’excellents vins - abrite un hameau. Abandonné dans les années 60, il a été rénové pour une ambiance délicieusement campagnarde. La balade trouve un épilogue heureux au nord de Majorque, au Cap Formentor coiffé d’un phare. Avec ses vertigineuses falaises et ses criques solitaires, il condense les beautés sauvages de Majorque. Achetez donc vite vos billets d'avion pas cher pour Palma de Majorque !

La bonne idée – Sur la côte estplus tranquille,à Porto Cristo, les grottes du Drach dévoilent des stalactites et stalagmites et un lac souterrain que l’on explore en barque…    

 

Vous souhaitez acheter des billets d'avion pour Palma de Majorque au départ de Montpellier ?  easyJet propose deux vols par semaine du 1er avril au 26 octobre 2024.

 

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de MONTPELLIER.