Quatre bonnes raisons de découvrir le Maroc | Aéroport Montpellier Méditerranée

A gagner

2 billets d'avion Montpellier - Moscou avec Ural Airlines  En savoir plus

Nouveau dépose minute

Avec 27 places de stationnement & 10 minutes gratuites  En savoir plus

Votre vol au meilleur prix

Réservez votre billet d'avion avec l'Aéroport de Montpellier  En savoir plus

  • MenuMenu
  • RechercheRechercheRechercher
    Fermer
  • Se connecterSe connecterSe connecter

Quatre bonnes raisons de découvrir le Maroc

Avec quatre destinations accessibles en direct au départ de Montpellier, le royaume chérifien se découvre sans limite, du nord au sud, et satisfait aussi bien les amateurs de plages que ceux qui recherchent culture et découverte.

Pour ses villes à l’atmosphère vibrante

Marcel Cerdan, l’Aéropostale et ses pilotes-aventurier et, bien sûr, le film Casablanca, quand Humphrey Bogart et Ingrid Bergman portaient si bien le noir et blanc… Casablanca continue à bercer l’imaginaire. De cette époque fantasmée, il reste quelques quartiers dominés par le minaret de la grande mosquée : l’ancienne médina protégée par d’épaisses murailles, et un cœur de ville qui cache de jolis témoignages de l’Art déco, immeubles qui rivalisent de tourelles et colonnes, mosaïques et stucs. Mais Casablanca, c’est aussi le poumon économique du Maroc, une vibrante mégapole de 4 millions d’habitants tournée vers le futur, avec ses tours qui poussent vers le ciel, ses centres commerciaux géants comme le Morocco Mall, son quartier Anfa (le Beverly Hills local !) et sa corniche livrée à la jet-set local. 

Le contraste avec Rabat, à une heure de route, est saisissant. Si la capitale administrative du Maroc fut reconfigurée par Lyautey à l’époque du protectorat français, avec le percement de larges avenues plantées de palmiers et la construction d’immeubles Art déco, la ville (bien plus calme que Casablanca !) a conservé les vestiges de son riche passé, du quartier fortifié de la casbah (citadelle) des Oudaïa à la médina aux souks colorés qui accueillit les exilés d’Andalousie au XVIIème siècle. Les généreux espaces verts, où les habitants se retrouvent en fin de journée, ajoutent à son charme. 

Comment on va à Casablanca ? Avec Air Arabia Maroc, Royal Air Maroc et TUI Fly, qui relient Casablanca à Montpellier toute l’année, soit jusqu’à 8 vols par semaine, à partir de 49,99 € l’aller simple

 

Pour ses plages interminables

Le Maroc a longtemps tourné le dos à la mer. Aujourd’hui, le pays se réapproprie ses plages. Posée le long de la Méditerranée, Nador éclaire le paysage de ses blanches habitations avec pour horizon le port de Beni Ansar. La ville est la porte d’entrée d’une région riche en plages. Une voiture de location, et vous voilà à la découverte d’un littoral qui aligne sur des dizaines de kilomètres des plages sauvages, jusqu’à la station touristique de Saïdia sortie de terre il y a une poignée d’années, avec son cortège d’hôtels de luxe, sa marina et son golf… Le Cap des Trois Fourches est lui aussi à portée de volant (25 km au nord-ouest de Nador), vaste promontoire balafré de pistes qui s’avance d’une vingtaine de kilomètres dans la Méditerranée et cache des criques désertes, idéales pour les solitaires !

Côté Atlantique, il n’y a que 100 km entre Casablanca  et les plages immenses et les villages de pêcheurs de la région du Doukkala, soit une heure de voiture par l’autoroute… El Jadida en est la capitale. Celle qui s’appelait autrefois Mazagan a été bâtie par les Portugais. En y débarquant, le maréchal Lyautey la qualifia de « Deauville marocaine ». Un poil excessif même si, récemment, de chics hôtels ont poussé, comme le Mazagan Resort. Entre deux baignades ou une balade à cheval (la ville est réputée pour ses chevaux de race barbe), on explore la vieille ville, son vieux fort qui domine les flots et sa citerne portugaise, vaste réservoir souterrain aux nefs et colonnes plongées dans l’obscurité. Magique !

Comment on va à Nador et Casablanca ? Avec Air Arabia Maroc, qui dessert Nador (trois fois par semaine) et Casablanca (trois fois par semaine), respectivement à partir de 69 € et 49,99 € l’aller simple.

 

Pour ses ensorcelantes cités impériales

Avec sa médina du IXème siècle et ses palais  (il y en aurait plus de 1000 !), Fès est la plus ancienne ville impériale du Maroc. 300 000 personnes vivent dans les vieux quartiers. Quelle agitation ! On y croise toujours des Marocains tractant des charrettes dans le dédale des 9 500 ruelles grouillantes ; des vieillards en djellaba, installés sur les bancs des placettes éclairées d’orangers. Il y a aussi ces marchés animés et ces mosquées ciselées. La cité historique cache la plus ancienne bibliothèque du Maroc, le plus grand palais royal. Fès est aussi la ville des artisans. 30 000 ferronniers, potiers ou céramistes y exercent leurs talents. Dans ce tumulte, tous les chemins mènent au souk des tanneurs. Un choc ! Dans des bassins colorés, les peaux sont tannées comme il y a mille ans. On les découvre avec une feuille de menthe sous le nez, pour supporter la mauvaise odeur… 

Plus au sud, encerclé par 19 km de remparts, Marrakech est devenue LA star du Maroc. Tout commence sur la place Jemaa el Fna, le cœur et l’âme de la ville. Elle s’emballe dès le crépuscule, au rythme des gargotiers et des charmeurs de serpents ! De là, on file admirer la mosquée de la Koutoubia dont le minaret hispano-mauresque domine la ville tel un phare ; puis on explore les tombeaux de la dynastie saâdienne (XVIème siècle) et le Palais de la Bahia. Les murs tapissés de zelliges rivalisent avec les plafonds aux dentelles de stucs, les appartements richement décorés avec les cours plantées de jasmins… Dernière escale dans les ruelles de la médina. Les écheveaux multicolores du souk des teinturiers font le bonheur des photographes, quand le souk des forgerons séduit les amateurs de déco… 

Comment on va à Fès et Marrakech ? Avec Air Arabia Maroc, qui dessert Fès (cinq fois par semaine) et Marrakech (quatre fois par semaine), respectivement à partir de 69 € et 59 € l’aller simple.

 

Pour ses paysages sauvages

Il faut oser s’aventurer sur des chemins de traverse pour apprécier les charmes du Maroc. La vallée de l’oued Ourika débute à une trentaine de kilomètres au sud de Marrakech. Terres rouges, vergers et cultures en terrasses, le décor pourrait être méditerranéen si des villages berbères et des souks ruraux ne venaient rappeler que nous sommes sur la rive sud de la Grande Bleue. En route, on se ménage une pause au jardin bio-aromatique de Tnine, avant de visiter l’écomusée berbère de Tafza aménagé dans un ksar (maison fortifiée). A moins d’une heure de route de Marrakech, le lac du barrage Lalla Takerkoust et le désert d’Agafay dévoilent un tout autre monde, entre des eaux aux ondulations ocre surplombées par les sommets de l’Atlas et un désert aux faux airs de steppe asiatique. Les « aventuriers » qui ont du temps pourront filer encore plus loin et traverser le Haut-Atlas sur les routes virevoltantes qui conduisent à Ouarzazate, avec au menu le passage par le col de Tizi N'Tichka (2260 m) et quelques-uns des plus beaux paysages marocains.

Dans la région de Fès, l’aventure est différente, mais tout aussi excitante ! A 65 km, la petite ville d’Ifrane culmine à 1650 m d’altitude, dans le massif du Moyen-Atlas. Les sources et les lacs abondent dans cette région verdoyante, et les chalets évoquent étonnamment la Suisse. A quelques kilomètres, la station de Michlifen et les pentes du Mont Hebri offrent de beaux paysages sauvages, à découvrir en randonnée durant l’été et à ski durant l’hiver, lorsque les pentes se poudrent de neige. Certes, le domaine skiable se limite à cinq pistes que l’on descend dans une ambiance bon enfant ; mais tout autour, les cèdres qui couvrent les montagnes rendent le voyage dépaysant, quelle que soit la saison.

Comment on va à Fès et Marrakech ? Avec Air Arabia Maroc, qui dessert Fès (cinq fois par semaine) et Marrakech (quatre fois par semaine), respectivement à partir de 69 € et 59 € l’aller simple
 

Partager sur

  • Facebook

Réservez votre voyage au départ de montpellier

Réservez votre vol au départ de Montpellier.